Divisés, les syndicats ont faiblement mobilisé

le
1
La CGT, la CFDT et Force Ouvrière ont défilé séparément ce mercredi. Depuis l'accord sur la sécurisation de l'emploi du 11 janvier, le front syndical s'est brisé. Résultat: malgré un climat social houleux, les manifestants étaient peu nombreux.

Les syndicats n'ont pas mobilisé les foules pour la première Fête du travail du quinquennat Hollande. Seules 97.300 personnes ont participé à 324 rassemblements dans toute la France ce mercredi 1er mai, selon le ministère de l'Intérieur - 160.000 selon la CGT. On est loin des scores de l'édition 2012, lorsque les manifestations avaient rassemblé, à quelques jours du second tour de la présidentielle, entre 350.000 et 700.000 personnes. Et pour cause, Nicolas Sarkozy, l'épouvantail des syndicats, n'est plus là. Surtout, le front syndical s'est brisé le 11 janvier lors de l'accord sur la sécurisation de l'emploi, paraphé par les réformistes (CFDT, CFTC et CGC) mais rejeté par les contestataires (CGT et FO).

Les réfor...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le jeudi 2 mai 2013 à 00:20

    "les syndicalistes ont tellement l’habitude de ne rien faire que lorsqu’ils font grève, ils appellent ça une journée d’action" (Jean d’Ormesson)https://twitter.com/jocekisse/status/329711118488571904/photo/1