Divisée, l'armée malienne se bat à Bamako

le
0
De violents combats opposent soldats loyalistes et putschistes dans la capitale.

Ceux qui pariaient sur un retour rapide à la normale dans la vie politique malienne ont été déçus. Bamako a été le théâtre lundi et mardi d'intenses combats opposants les soldats de la junte aux troupes parachutistes fidèles à l'ancien président Amadou Toumani Touré. Mardi en fin d'après-midi, les «bérets verts» du chef des putschistes, le capitaine Amadou Haya Sanogo semblaient avoir eu raison des «bérets rouges» loyalistes.

Des coups de feu se faisaient encore entendre autour du camp de Djicoroni, la principale caserne des paras, à une dizaine de kilomètres de la capitale, et fief du contre coup d'État. «Les militaires de la junte sont entrés dans le camp et il ne s'agit sans doute que de combats résiduels», assurait une source bien placée qui se disait toutefois «prudente». Selon un premier bilan, les affrontements auraient fait 14 morts et une quarantaine de blessés.

Cette irruption de violence a débuté lundi. En quelques heures, une petite force de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant