Dividende relevé pour Michelin, résultat stable en vue en 2013

le
1
MICHELIN PRÉVOIT DES RÉSULTATS STABLES POUR 2013
MICHELIN PRÉVOIT DES RÉSULTATS STABLES POUR 2013

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Michelin a relevé mardi son dividende après un exercice 2012 vigoureux et s'attend à une stabilité de ses volumes et de son résultat opérationnel en 2013, la croissance des nouveaux marchés compensant la morosité des marchés matures.

Le spécialiste du pneumatique a fait état d'une baisse des volumes de 6,4% en 2012, conséquence d'une demande restée atone au second semestre, en Europe notamment. Le résultat net, part du groupe, est ressorti en revanche en hausse de 7,5% à 1,57 milliard d'euros, contre 1,46 milliard en 2011, à la faveur de la politique tarifaire du groupe.

Michelin compte verser un dividende de 2,40 euros par action, contre 2,10 euros au titre de l'exercice précédent.

"Dans un environnement de marché incertain dans les pays matures, et en croissance dans les nouveaux marchés, Michelin vise des volumes stables en 2013 compte tenu de sa présence mondiale", a souligné le groupe de Clermont-Ferrand dans un communiqué.

Il a également dit s'attendre à un résultat opérationnel avant éléments non récurrents stable sur la base des parités de change actuelles, et a confirmé son objectif d'un résultat opérationnel de 2,9 milliards d'euros à l'horizon 2015.

En Bourse, l'action Michelin accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40 en matinée et perd 3,7% à 69,95 euros à 9h50 après avoir engrangé plus de 6% depuis le début du mois. Depuis le début de l'année, le titre devient perdant de 2% après une envolée de près de 57% en 2012.

CM-CIC Securities est passé de "conserver" à "accumuler" sur la valeur.

Goldman Sachs reste à la vente et souligne que les perspectives de chiffre d'affaires 2013 sont inférieures au consensus.

L'an dernier, ce résultat opérationnel est ressorti à 2,42 milliards d'euros, soit un bond de 25%. Le cash flow libre, attendu positif cette année, a pour sa part dépassé un milliard d'euros en 2012.

"L'entreprise a une capacité à générer une trésorerie disponible à un niveau tel qu'aujourd'hui le groupe a un niveau d'endettement historiquement bas et ça c'est très important", a souligné Jean-Dominique Senard, président du groupe, sur la radio BFM Business.

L'endettement net de Michelin est tombé l'an dernier à un milliard d'euros environ, contre 1,8 milliard en 2011.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pokesden le mardi 12 fév 2013 à 09:58

    des benefices !faut vite taxer(ps)