Divers : " Un autre KO et North devra arrêter "

le
0
Divers : " Un autre KO et North devra arrêter "
Divers : " Un autre KO et North devra arrêter "

Dans une interview diffusé sur le site The Rugby Paper, le médecin du rugby et oncle de Brian, Barry O'Driscoll, est formel quand aux chances de George North de continuer sa carrière en cas de nouvelle commotion cérébrale.

Son combat : les commotions cérébrales. Sur le site The Rugby Paper, le docteur Barry O’Driscoll, ancien médecin consultant de l’IRB (ancien nom de World Rugby, la Fédération internationale), met en garde les joueurs, et en particulier le Gallois George North, quant au risque des coups répétés à la tête. L’ailier de Northampton n’a pas mis les pieds sur un terrain depuis le 29 mars après un quatrième KO en autant de mois. « Si un joueur amateur souffrait d’autant de commotions que Georges North ces derniers mois, on lui dirait : Ne joue plus jamais au rugby. » Mais à 23 ans, Georges North est un joueur vital du XV gallois.

Sélectionné pour le Mondial, il devrait être de retour sur les terrains le 29 août en match de préparation face à l’Irlande. Une inquiétude de plus pour le médecin qui met en garde les différentes équipes. « Les internationaux vont avoir de grosses préparations avant la Coupe du monde. En cas de symptômes de commotions ou de traumatismes crâniens, la tentation est forte de ne rien dire. Une Coupe du monde, ça ne se joue que tous les quatre ans. Les athlètes, en général, ont cette tendance à se dire que tout va aller pour le mieux. Mais un autre KO et George North devra arrêter. »

L’ailier d’un mètre 94 et 109 kilos avait relancé le débat sur le protocole commotions mis en place dans le monde du rugby professionnel après deux KO dans le même match alors que la règle est claire : « Un joueur commotionné doit quitter immédiatement et définitivement le terrain. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant