Divers : Guy Novès, la consécration !

le
0
Divers : Guy Novès, la consécration !
Divers : Guy Novès, la consécration !

La Fédération française de rugby a officialisé ce dimanche la nomination de Guy Novès au poste de sélectionneur du XV de France après la Coupe du monde. A 61 ans, le manager du Stade Toulousain succèdera à Philippe Saint-André.

Ils étaient 66 sur la ligne de départ. La Fédération française de rugby avait décidé d’examiner au peigne fin huit dossiers. Parmi ces candidatures, celles de Clive Woodward et Guy Novès avaient semble-t-il retenu l’attention du comité des sages. Mais depuis le début, le manager du Stade Toulousain paraissait compter une longueur d’avance sur ses concurrents. Et sans surprise, alors que plusieurs médias l’annoncent depuis quelques jours, c’est bien Novès qui a été désigné ce dimanche par la FFR au poste de sélectionneur du XV de France. L’actuel manager de Toulouse prendra ses fonctions à l’issue de la Coupe du monde, et succèdera ainsi à Philippe Saint-André.

« Le plus beau palmarès du rugby français »

Tout vient à point à qui sait attendre. A 61 ans, Guy Novès a suffisamment attendu son heure. En 2011, c’est déjà lui qu’était venu chercher la Fédération pour prendre la succession de Marc Lièvremont. Mais à l’époque, l’ancien ailier ne s’estimait pas prêt à quitter son club de cœur pour une aventure nationale. Saint-André en a profité. Mais quatre ans plus tard, Novès a fait le tour à Toulouse et a décidé de se lancer dans l’expérience XV de France. « Avec Guy Novès, la FFR et le XV de France pourront compter sur la passion mais aussi sur les compétences du plus beau palmarès du rugby français », s’est félicité Pierre Camou sur le site officiel de la FFR.

L’homme aux mille matchs

« Etre à la tête du XV de France et représenter son pays, c’est à la fois un grand honneur et une grande responsabilité », a de son côté reconnu l’heureux élu. Entraîneur du Stade Toulousain depuis 1988 (avec une pause entre 1990 et 1993), Guy Novès, l’homme aux mille matchs (joueur et entraîneur), tentera de quitter son club de toujours sur un treizième titre de champion de France (deux en tant que joueur et dix comme entraîneur). Samedi, ses hommes se sont péniblement qualifiés pour les demi-finales de Top 14. Et Novès en a profité pour dire adieu à Ernest-Wallon sur une ultime ovation. Un nouveau jardin l’attend à Marcoussis.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant