Divers : Guy Novès a " extrêmement peur de décevoir "

le
0
Divers : Guy Novès a " extrêmement peur de décevoir "
Divers : Guy Novès a " extrêmement peur de décevoir "

Depuis dimanche, Guy Novès est officiellement sélectionneur de l'équipe de France. Conscient d'être attendu comme le sauveur d'un XV en perdition après le Mondial anglais, l'ancien entraineur de Toulouse a fait le point dans les colonnes de L'Equipe ce lundi. Extraits.

La Coupe du monde 2015

Guy Novès n’a pas vécu ce Mondial comme les autres. Cette fois-ci, il a observé le niveau international pour mieux s’y préparer. Et c’est l’Argentine qui l’a interpellé. « Ils me paraissent l’exemple à suivre. Ce rugby est servi par des fondamentaux exceptionnels. Il y a des gabarits qui nous correspondent. Ca fait des années que j’entends que l’Argentine surprend et je souris. Bizarrement, on est aveugle devant l’évolution des Pumas, on pense toujours qu’on va les battre mais ils gagnent. L’Argentine démontre des valeurs qui, j’espère, nous inspireront ».

Avec un œil particulièrement attentif sur le XV Tricolore, Guy Novès ne veut pas hurler avec les loups au sujet de  son prédécesseur et du jeu qu’il a développé. « J’ai vu des choses très positives. Des choses qui me correspondent, en particulier la conquête, où j’ai vu des matchs quasiment parfaits dans ce domaine. Et d’autres moins. Ça ne veut pas dire que les gens sont incompétents, ils ont joué avec la règle fixée. Ils ont choisi un chemin. Je les admire parce qu’ils sont restés fidèles à leurs convictions ».

L’énorme espoir placé en lui

Pendant quatre ans, les Français ont vécu avec Philippe Saint-André. Un entraineur au style plus basé sur l’affrontement physique que sur le beau jeu. Le public voit en Novès un grand espoir. Avec lui, le XV de France peut retrouver un allant de jeu beau à voir. Il est très attendu, il le sait. « Pourquoi on attend beaucoup de moi ? Quand tu as des résultats pendant 22 ans, ça crée l’espoir chez les gens. J’ai évidemment extrêmement peur de les décevoir, mais je ne les décevrai pas dans mon investissement ». Guy Novès veut surtout montrer l’exemple et donner envie aux jeunes, « Après avoir vu un match de l’équipe de France, un enfant doit avoir envie de vite aller galoper avec ses copains pour essayer de faire ce qu’il a vu. Je ne parle pas de victoires, mais de contenu. L’enfant, il lui tarde de revoir ces mecs-là sur le terrain. Voilà ma mission ».

Le coq comme symbole

Si Novès a bien sûr déjà une idée des joueurs qu’il va appeler pour son premier match face à l’Italie en février, il insiste sur le fait qu’il veut un certain type de joueurs, qui comprend ce que représente la sélection nationale. « Si un joueur est sélectionné, je veux qu’il comprenne qu’il est un élu. Quand on est élu pour représenter un peuple, c’est une lourde responsabilité. Je considère que ces joueurs ne viennent pas pour prendre du plaisir mais pour en donner : à leur partenaires, en jouant pour eux, et au peuple français. Un pays te regarde, attend de toi. Le maillot avec le coq, c’est comme le treillis de l’armée française. Une solidarité se crée qui débouche sur une attitude exemplaire. Ça ne veut pas dire que tu n’as pas le droit d’être mauvais, de faire tomber un ballon, mais tu fais tout au risque de ta vie, dans l’engagement et le respect des règles parce que tu as été élu. Si tu n’es pas dans cette dimension, il ne faut pas venir en équipe de France ».

La révolution du système français

En tant que nouveau sélectionneur, Guy Novès s’est exprimé sur les changements qui pourraient avoir lieu dans le rugby français. La solution n’est pas de tout changer. « Quand on est président de club, on a une mission : le faire vivre, avoir les meilleurs résultats. Quand on est président de la FFR, on a pour mission que l’équipe de France ait les meilleurs résultats possibles. Dans l’état actuel, je ne vois pas un président de club, qui a amené un certain financement, libérer les joueurs en disant : "Ok, c’est moi qui les paie, je me fous des résultats de mon club". Je ne vois pas qui, juridiquement, pourra transformer ça. Travailler ensemble, en respectant la règle et en s’y adaptant au mieux, je ne vois que ça ». Vaste chantier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant