Divers : Gachassin arrêtera en 2017

le
0
Divers : Gachassin arrêtera en 2017
Divers : Gachassin arrêtera en 2017
Le président de la Fédération française de tennis Jean Gachassin a annoncé dans les colonnes de La Dépêche qu'il ne se présentera pas pour un troisième mandat en février 2017.

Président de la Fédération française de tennis depuis le 8 février 2009 et réélu en 2013, Jean Gachassin n’ira pas au-delà de février 2017, date de la fin de son deuxième mandat. L’ancien rugbyman l’a annoncé ce vendredi dans une interview à La Dépêche. « Ma décision est ferme. En février 2017, date de l'élection, j'approcherai des 76 ans. Ce n'est pas sérieux. Il y a un âge pour passer la main. C'est la seule raison de mon départ. Je vais aussi arrêter de siéger à l'ITF (Fédération internationale de tennis, dont il est vice-président) dès septembre car les élections offriront un mandat de quatre ans. Pour moi, c'est trop long. Bernard Giudicelli (président de la Ligue de Corse) se présentera à ma place sur cette instance. »

Gagner la Coupe Davis avant de partir

Jean Gachassin avoue qu’il n’a aucune idée du nom de son éventuel successeur, même si, selon La Dépêche, celui de Guy Forget revient souvent. « Je dois avouer que ma notoriété m'a aidé pendant ma présidence. Parfois, les contrats se sont négociés en deux minutes car mon interlocuteur m'avait apprécié en tant que rugbyman ! Un nom, c'est un vrai plus. (…) Je ne veux pas intervenir et soutenir un candidat au sein de mon comité directeur pour ne pas provoquer de scission pendant la dernière année et demie qu'il me reste à présider. » Avant de céder la main, le président de la FFT a un grand rêve : que l’équipe de France remporte la Coupe Davis, qui lui échappe depuis 2001. « C’est mon bâton de Maréchal. Ce n'est pas impossible avec cette génération », espère-t-il. Cela passera déjà par une victoire en Grande-Bretagne fin juillet en quarts de finale…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant