Divergences entre actionnaires de PepsiCo sur Mondelez

le
0
DIVERGENCES ENTRE ACTIONNAIRES DE PEPSICO SUR LE RACHAT DE MONDELEZ
DIVERGENCES ENTRE ACTIONNAIRES DE PEPSICO SUR LE RACHAT DE MONDELEZ

NEW YORK (Reuters) - Le fonds d'investissement Blackrock, l'un des principaux actionnaires du groupe de boissons non alcoolisées PepsiCo, a dit jeudi qu'il s'opposait à ce que ce dernier rachète Mondelez International, comme le suggère Nelson Peltz, du fonds Trian Fund Management.

Peltz, un autre actionnaire de PepsiCo, a suggéré mercredi que celui-ci lance une OPA de 62 milliards de dollars au moins (47,2 milliards d'euros) sur le fabricant des biscuits Oreo et du chocolat Cadbury.

Il propose aussi la scission des activités boissons de PepsiCo, soit dans le monde entier, soit sur le continent américain, en sa totalité ou limité à sa partie nord.

PepsiCo a dit à plusieurs reprises qu'il ne voyait aucune nécessité à se lancer dans une grande acquisition ou à scinder ses activités dans les boissons.

"Pour l'heure, je ne le suis pas", a dit Larry Fink, directeur général de Blackrock, à CNBC. "Je me demande dans quelle mesure cela ajouterait de la valeur à long terme".

Fink a précisé que Blackrock détenait 5% de PepsiCo. Trian Fund a moins de 1% du capital de PepsiCo, qui revendique une capitalisation boursière de plus de 131 milliards de dollars.

Trian s'est refusé à tout commentaire.

L'action PepsiCo a fini en hausse de 1,8% à 86,80 dollars jeudi. Elle a gagné 21% durant les 12 mois écoulés. Le titre Mondelez a terminé en hausse de 0,3% à 30,58 dollars, ce qui bien inférieur au prix d'OPA indicatif de 35 à 38 dollars avancé par Peltz.

Signe, selon Andrew Lazar, analyste de Barclays, que les investisseurs doutent que ce dernier aboutisse à ses fins.

Martinne Geller et Atossa Araxia Abrahamian, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant