Diurétique: le numéro vert était celui du labo

le
0
Le numéro vert indiqué par l'Agence du médicament dans l'affaire des problèmes de conditionnement de médicaments était en fait celui des laboratoires concernés. Une procédure critiquée par les spécialistes.

Vendredi soir, l'Agence du médicament envoie un e-mail à la presse, faisant état d'erreurs de conditionnement entre des comprimés de diurétiques et des somnifères. «Vous pouvez dès maintenant contacter le numéro vert: 0 800 51 34 11», peut-on lire. Le numéro est rapidement relayé par les médias et mis en avant sur le site Internet de l'Agence.

«Allô, Teva, bonjour!»

Dimanche après-midi, nous contactons ce numéro. «Vous venez d'appeler Teva laboratoires», annonce une voix enregistrée avant de nous basculer vers une «vraie» interlocutrice qui nous lance: «Teva, bonjour!» Autrement dit, suite à une erreur industrielle de la part d'un laboratoire pharmaceutique, l'Agence du médicament donne les coordonnées d'une cellule de crise gérée par le labor...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant