Dites au revoir à la Reggina

le
0
Dites au revoir à la Reggina
Dites au revoir à la Reggina

Pensionnaire régulier de la Serie A durant les années 2000, le plus important club calabrais file vers la quatrième division italienne, ce qui signifierait l'abandon du statut professionnel et un retour 60 ans en arrière.

C'est toujours une petite mort pour un club professionnel que de finir dans la première division des amateurs. Peut-être encore plus si cela se fait naturellement et sans la désormais traditionnelle faillite qui vous débarrasse de toutes les dettes accumulées. Dans le cas de la Reggina, le verdict est difficile à digérer puisque le club calabrais fréquentait le football pro depuis 59 saisons consécutives. Après une victoire contre Pescara en barrages, elle avait alors quitté celle que l'on appelait la Quarta Serie, ancêtre de la Serie D, qu'elle retrouvera fort probablement d'ici quelques mois. Si cette équipe n'a jamais atteint de véritables sommets, elle a longtemps fait partie des meubles du football italien lors de la dernière décennie.
Destination Calabria
En mai dernier, le rapport Svimez faisait de la Calabre la région la plus pauvre d'Italie. C'est que bien souvent, le Calabrais est contraint de quitter les oignons rouges, la ‘Nduja et le piment pour s'exiler vers d'autres cieux. À l'étranger ou dans le Nord de l'Italie. À tel point que le club le plus supporté – et de loin – est la Juventus grâce aux milliers de Calabrais venus travailler dans les usines FIAT. Un proverbe douteux déclare d'ailleurs : "Juve in traferta, Calabria deserta" soit "Juve en déplacement, Calabre déserte". Les habitants de la pointe de la Botte ont dû attendre 1971 pour voir une équipe locale disputer une édition de la Serie A. Il s'agissait alors du chef-lieu administratif Catanzaro, qui y reste en tout sept saisons sur une période de douze ans. À noter, deux septièmes places au début des 80's avec un certain Claudio Ranieri capitaine.

Le tour de la Reggina viendra beaucoup plus tard, en 1999, et après des années à végéter entre Serie B, C1 et C2. Ironie du sort, le premier match de son histoire en Serie A a lieu chez la Juventus pour un "derby" terminé sur le score de 1-1. Une saison qui se passe sans encombre avec un certain Andrea Pirlo aux commandes. En revanche, le retour à l'échelon inférieur est acté dès la saison suivante avec une défaite en barrages contre le Hellas. Mais la remontée est immédiate, et cette fois, les Calabrais enchaînent sept saisons consécutives, devenant un classique de la Serie A. Ça ne va certes pas plus haut que la 10e place, mais il n'est jamais facile de se déplacer dans l'antre du Granillo. On retient, en vrac, les…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant