Distribution : Leclerc se lance dans le magasin de jouets

le , mis à jour à 11:08
8
Distribution : Leclerc se lance dans le magasin de jouets
Distribution : Leclerc se lance dans le magasin de jouets

Une zone commercial au milieu des champs de céréales aux confins de l'Oise, du Val-d'Oise et de l'Eure. Décathlon Easy, Carglass, un magasin d'achat-vente aux particuliers de matériel hi-fi Cash 60. Au milieu d'une enfilade de commerces à prix discount, une devanture flambant neuve : Leclerc Jouets.

 

Ouvert en juin à côté d'un hypermarché de la même enseigne, ce spécimen, magasin pionnier du géant de la grande distribution, accueille au beau milieu de l'été quelques rares clients, unanimement ravis. « C'est beau, propre, lumineux, il y a du choix », se réjouit Sylvie, la soixantaine, venue faire « un tour de rien, en repérage », dit-elle, avec Lucas, son petit-fils. « Dans le coin, il n'y avait plus rien, de toute façon », déplore la grand-mère qui raconte la longue route qu'elle a même parcourue un jour, en désespoir de cause, jusqu'à Amiens (Somme), à plus d'une heure, pour trouver des cartes Pokémon pour Lucas.

 

« Leclerc est le nouvel épouvantail sur le marché du jouet en France », assure une étude menée par l'institut Xerfi en juin dernier. Un épouvantail plutôt satisfait qui se targue d'accueillir une centaine de clients par jour à Trie-Château et compte ouvrir 50  Leclerc Jouets d'ici à 2020. Le prochain est prévu à Caudry (Nord) d'ici quelques semaines. « Nous ne sommes pas là pour casser le marché mais pour être moins chers que les autres, souligne Eric Massot, responsable de l'hypermarché de Trie-Château. Surtout sur les produits les plus bagarrés. Même si c'est de quelques centimes. »

 

Ce directeur est persuadé que son Leclerc Jouets, qui a vu le jour en lieu et place d'un JouéClub en mauvaise santé financière, attirera des foules dès la rentrée. « Leclerc portera vite préjudice aux acteurs en place », prédit l'étude de Xerfi. La Grande Récré ou Toys'R'Us tremblent-ils déjà ? Impossible à savoir. Contactés, les deux géants du secteur n'ont souhaité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 il y a 4 mois

    Les indépendants défendraient-ils les consomateurs?

  • y.domaig il y a 4 mois

    les plus grandes fortunes de nos petites villes sont à chercher dans les propriétaires de grandes surfaces. Anosra: d'accord avec vous, ceux qui n'ont jamais travaillé avec eux ne peuvent savoir. Ils ne défendent pas le consommateur mais leurs intérêts, exclusivement.

  • d.jousse il y a 4 mois

    un jour, un patron d'une grande surface m'a expliqué qu'il faisait du social avec ses produits. Bon, je n'ai rien contre les gens qui s'enrichissent, mais de là à se moquer de moi, je n'aime pas.

  • rillouto il y a 4 mois

    a continuer comme ça,un jour il y aura,une seule enseigne bancaire,une seule enseigne de supermarché... etc ... c'est lamentable ..

  • d.jousse il y a 4 mois

    J'aimerai bien voir ce que mange Monsieur Leclerc, certainement pas les plats préparés qu'il vend. Le homard breton, n'a certainement pas la même tête dans son assiette que les gambas d'élevage bien grasses de ses étales.

  • d.jousse il y a 4 mois

    Les grandes surfaces exterminent tous les commerces. Résultats, un jour, la seule sortie shopping que vous pourrez vous offrir sera d'aller chez Leclerc, U, beurk. Vous aurez tous le même cancer. Yes.

  • c.voyant il y a 4 mois

    C'est la panique dans les grandes surface, elles se dispersent à tout va.

  • ANOSRA il y a 4 mois

    Mr M.E. Leclerc met à mal ses concurrents en étranglant ses fournisseurs, un modèle pour le pouvoir d'achat ou un destructeur d'emplois ??? Le reportage de Fr2 était éloquent sur ses pratiques parfois condamnées par la justice !!!