Distribution: Europe du Sud et France attractives à moyen terme

le
0

PARIS (Reuters) - Si l'Allemagne, le Mexique et le Japon offrent les meilleures perspectives de croissance à court terme pour les distributeurs, l'Europe du Sud et la France devraient profiter à moyen terme d'une sortie de crise par le haut, selon une étude publiée lundi par le cabinet Deloitte, associé à l'institut Planet Retail.

Les réformes menées par l'Allemagne au cours des dix dernières années portent leurs fruits aujourd'hui, estiment les auteurs de l'étude, qui anticipent une hausse du commerce de détail de 6,9% en termes réels dans le pays d'ici à 2020.

Le Japon et le Mexique présentent aussi un important potentiel à court terme. Le premier grâce aux mesures de relance du gouvernement de Shinzo Abe, le second grâce des gains de compétitivité qui lui permettent de "redevenir l'usine des Etats-Unis, au détriment de la Chine en proie à une importante inflation salariale".

"Pour la première fois depuis longtemps, il y a plus de Mexicains qui reviennent dans leur pays que de Mexicains qui s'expatrient", remarque Antoine de Riedmatten, associé du cabinet de conseil, en charge de la distribution mondiale.

En France, malgré une confiance défaillante et un niveau de chômage élevé, des signes de reprise s'amorcent pour 2014. Par ailleurs, la démographie est plus dynamique que dans nombre de pays européens, le marché du travail pourrait faire l'objet d'une réforme très attendue et le gros des restrictions budgétaires semble derrière nous.

"Tout cela devrait contribuer à libérer de la croissance ce qui constitue une bonne nouvelle pour la consommation", notent les auteurs de l'étude.

L'Italie et l'Espagne devraient pour leur part sortir nettement renforcées de la crise de l'euro, après des mesures drastiques d'assainissement budgétaire.

Mais à long terme, ce sont l'Iran et le Pakistan qui pourraient offrir d'alléchantes perspectives pour les distributeurs, une fois levées les hypothèques géopolitiques.

L'Iran semble l'un des marchés les plus sous-estimés par les analystes occidentaux, estime Deloitte. Avec une population de 77 millions d'habitants, fortement urbanisée, le commerce de détail bénéficie d'un développement rapide de l'immobilier commercial et des nouvelles technologies.

"La situation géopolitique peut changer et le jour où le pays s'ouvrira à l'Occident, il y aura une véritable course contre la montre pour y investir", note Antoine de Riedmatten, pour qui le pays pourrait s'ouvrir d'ici cinq ans.

Dans un pays qui était à la pointe du commerce sous le régime du Shah jusqu'à la révolution de 1979, il y a un réel appétit de consommation et une classe moyenne importante.

Au Pakistan, malgré une grande pauvreté, des problèmes de sécurité, des infrastructures défaillantes et des relations tendues avec son voisin indien, le potentiel existe, mais à plus long terme encore.

La population atteint 180 millions d'habitants, la démographie est dynamique et la classe moyenne urbaine devrait fortement progresser. L'investissement étranger devrait d'abord se focaliser sur le secteur non alimentaire, en particulier l'habillement ou la beauté, très prisés de la classe moyenne des grandes zones urbaines de Karachi et de la région du Pendjab.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant