Distribution de la presse: l'heure de vérité pour Presstalis 

le
0
Le premier distributeur de presse en France change de gouvernance. Anne-Marie Couderc, nouvelle présidente, devrait bientôt annoncer un plan stratégique.

Une page se tourne demain chez Presstalis. Le premier distributeur de presse en France change de gouvernance. Actée fin mai, la sortie de l'opérateur historique Lagardère, qui détenait 49 % du capital, laisse les éditeurs seuls aux manettes via deux coopératives : celle des magazines (75 % du capital) et celle des quotidiens (25 %), selon le chiffre d'affaires apporté à la messagerie.

«Désormais, ce sera cartes sur table, décrypte un connaisseur du dossier. Les éditeurs en place sont des managers pragmatiques». Or la situation de Presstalis est très compliquée. Certes, après avoir essuyé des pertes de 40 millions d'euros en 2009 et en 2010, l'entreprise espère diviser par deux son déficit en 2011. Mais la poursuite de l'érosion des ventes, et le départ de certains gros tirages, comme Télé Star et Télé Poche, qui pourraient être suivis par d'autres, chez le concurrent MLP (Messageries lyonnaises de presse), nécessitent un ajustement permanent des coûts.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant