Distilbène : la troisième génération devant la justice

le
0
La cour d'appel de Versailles a examiné jeudi le cas de Louis, 21 ans, lourdement handicapé.

Lorsqu'il est né, après seulement 26 semaines de grossesse, Louis pesait 1050 grammes. Vingt et un ans plus tard, le jeune homme souffre d'un handicap à 80%. Il se déplace en fauteuil roulant et a besoin d'une assistance en permanence. Il ne sait ni lire ni compter. Sa mère, qui fut exposée in utero au Distilbène, demande aujourd'hui la réparation du préjudice subi par son enfant et une compensation pour leurs années de souffrance. En avril 2009, le tribunal de grande instance de Nanterre lui a donné raison. Le juge a reconnu la faute d'UCB Pharma, l'un des deux laboratoires ayant commercialisé ce médicament aux effets délétères, et a accordé quelque 2 millions d'euros de dommages et intérêts à la famille de Louis. Mais le laboratoire a fait appel. Jeudi, ce dossier, ainsi que celui d'une autre jeune fille, était donc à nouveau en débat devant la cour d'appel de Versailles.

La justice se penchait ainsi sur les effets du Distilbène sur la troisième génératio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant