Dissolution possible de la LDJ : «De l'enfumage», juge le NPA

le
3
Dissolution possible de la LDJ : «De l'enfumage», juge le NPA
Dissolution possible de la LDJ : «De l'enfumage», juge le NPA

Alors que le ministère de l'Intérieur pourrait décider la dissolution de la Ligue de défense juive (LDJ), personnalités politiques et autorités religieuses affichent ces derniers jours des positions diverses, pas toujours tranchées. Le groupe controversé a été récemment accusé de violences en marge des manifestations pro-palestiniennes du 13 juillet à Paris et du 20 juillet à Sarcelles (Val-d'Oise). Il était également présent dans le cortège pro-israélien de jeudi soir, à Paris.

Bernard Cazeneuve a affirmé jeudi que dissolution d'un groupe tel que la LDJ est soumis à des «conditions de droit» : «Si les conditions de droit sont remplies, concernant l'ensemble des groupes qui peuvent poser problème, nous procéderons à des dissolutions. Si elles ne sont pas réunies, nous ne le ferons pas», a déclaré le ministre de l'Intérieur en marge d'une visite de la base de la Sécurité civile de Marignane (Bouches-du-Rhône).

Marine Le Pen (FN) : dissoudre la LDJ si elle «multiplie les actions violentes». «S'il existe une LDJ c'est qu'un grand nombre de juifs se sentent en insécurité. Ils ont le sentiment qu'un nouvel antisémitisme monte en France», a déclaré Marine Le Pen, vendredi, sur RTL. Mais la patronne du FN a estimé que «si la LDJ multiplie les actions violentes, il faut la dissoudre». Jeudi, elle avait dit que «si la LDJ (agissait) de manière violente systématiquement alors elle (rentrait) dans les conditions d'une interdiction».

Goasguen (UMP) : dissoudre le NPA aussi. «Si la LDJ est dissoute, alors il faut dissoudre le NPA (Nouveau parti anticapitaliste, l'un des organisateurs de manifestations pro-palestiniennes, ndlr). Si on dissout l'un, il faut dissoudre l'autre», a déclaré au «Figaro» le député de Paris Claude Goasguen, avant de participer au rassemblement pro-israélien de jeudi soir dans la capitale.

Demarcq (NPA) : «C'est de l'enfumage». «On pense que c'est de l'enfumage», a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mipolod le vendredi 1 aout 2014 à 11:39

    Je rêve d'une dissolution de l'assemblée nationale.

  • Berg690 le vendredi 1 aout 2014 à 11:21

    Goasguen et l'UMP qui provoque des violences financières, la dissolution c'est pour bientôt?

  • M1531771 le vendredi 1 aout 2014 à 10:54

    A quand la dissolution du NPA ?!?