Dissolution du Parlement haïtien

le
0

PORT-AU-PRINCE, 13 janvier (Reuters) - Le Parlement haïtien a été dissous mardi après l'échec de négociations de dernière minute en vue de prolonger l'actuelle législature et éviter une aggravation de la crise politique. Cela fait trois ans que les Haïtiens attendent l'organisation d'élections législatives et municipales. La dissolution du Parlement signifie que le président Michel Martelly doit désormais gouverner par décret. Michel Martelly, dont le mandat expire l'an prochain, n'a pu convaincre un groupe de sénateurs d'opposition d'accepter le maintien du Parlement sortant pendant quelques mois, le temps de préparer les élections tant attendues. Le mois dernier, il a tenté de calmer l'opposition en choisissant l'ancien maire de Port-au-Prince Evans Paul comme Premier ministre mais le Parlement a refusé de confirmer ce choix. "Je m'attendais à être invité par le Parlement mais cela ne s'est pas produit. Ce n'est pas moi qui ai refusé de me présenter", a déclaré Evans Paul, qui entend malgré tout former un nouveau gouvernement. (Amelie Baron, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant