Dissocier mariage et filiation : le casse-tête du projet de loi

le
0
DÉCRYPTAGE - Jean-Marc Ayrault a remis à plus tard le dossier juridique épineux soulevé par la famille homoparentale.

Loin de calmer les esprits, les dernières annonces de Jean-Marc Ayrault sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux homosexuels ont ravivé les inquiétudes chez les «pros» et chez les «antis». Mercredi, le premier ministre a défini plus précisément les contours du futur projet de loi: un passage devant le maire pour les couples de même sexe sans réforme en profondeur de la filiation et sans autorisation de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes.

Sa lecture «à la lettre» de la proposition 31 de François Hollande, est jugée restrictive par les associations de l'Inter LGBT (Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans). Ces dernières, si elles saluent une avancée, attendaient du gouvernement bien plus qu'un «mariage gay», une véritable reconnaissance des familles homoparentales. «On nous propose un mariage sans enfant», résume Éric Garnier, président d'honneur de l'association des parents gays et lesbiens. Un mariage plus pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant