Disparues de Cleveland : «J'ai hâte de la serrer dans mes bras»

le
0
Disparues de Cleveland : «J'ai hâte de la serrer dans mes bras»
Disparues de Cleveland : «J'ai hâte de la serrer dans mes bras»

Après la fin du drame, l'heure est maintenant aux retrouvailles pour les trois disparues de Cleveland. D'abord pour Amanda Berry, celle qui a prévenu la police après avoir été libérée par un voisin. On l'a rapidement vue à l'hôpital en compagnie de sa soeur et de sa fille, née durant la captivité. Les réactions de ses proches ont fusé. «J'ai hâte de la serrer dans mes bras, je vais la serrer si fort que je ne la laisserai probablement pas partir», s'est réjouit Tesheena Mitchell, cousine d'Amanda.

« Elle est vivante ! »

Tesheena Mitchell a confié que quand son frère l'avait appelée pour lui dire que leur cousine Amanda, disparue depuis 2003, avait été retrouvée et qu'elle était vivante. Au début elle n'y a tout pas cru. Elle s'est précipitée à l'hôpital pour le constater de ses propres yeux. «Elle était ma meilleure amie» a-t-elle déclaré au Plain Dealer. «Non», l'a interrompue une amie, «elle n'était pas ta meilleure amie, elle l'est, elle est vivante!»

Même émotion chez les proches de Gina DeJesus, qui n'a plus été aperçue depuis le 2 avril 2004. «Je suis si reconnaissant, Dieu est bon. Je n'ai pas arrêté de prier pour ne jamais oublier», a expliqué Kayla Rodgers, une amie d'enfance, au journal de Cleveland «The Plain Dealer». «C'est fou, je reste sans voix, en général on ne retrouve pas les gens qui disparaissent.»

La mère de Michelle Knight continuait à chercher

On en sait peu sur Michelle Knight, la troisième femme retrouvée dans la maison d'Ariel Castro à Cleveland. La famille de la jeune fille, portée disparue à l'âge de 18 ans, le 23 avril 2002, en avait conclu qu'elle était partie vivre ailleurs de son plein gré. Sauf sa mère, Barbara, qui n'a jamais cru à cette thèse. Elle l'aurait même aperçue au bras d'un homme, il y a quelques années. Barbara Knight espère maintenant que la police a identifié la bonne personne.

«Je prie pour que ce soit...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant