Disparition du vol de la Malaysia Airlines : l'enquête s'annonce difficile

le
0
L'appareil disparu quelque part entre Kuala Lumpur et Pékin, un Boeing 777, et la compagnie aérienne qui l'affrétait, Malaysia Airlines, avaient de bons bilans sécuritaires.
L'appareil disparu quelque part entre Kuala Lumpur et Pékin, un Boeing 777, et la compagnie aérienne qui l'affrétait, Malaysia Airlines, avaient de bons bilans sécuritaires.

Dans la nuit de samedi à dimanche, un Boeing 777 de Malaysia Airlines effectuant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin a disparu, avec 239 personnes à bord. Plus de douze heures après avoir perdu contact avec l'appareil, les autorités n'étaient toujours pas en mesure de localiser le vol MH370, qui transportait 227 passagers de plusieurs nationalités, dont 4 Français. De nombreuses questions se posent après cette disparition en mer qui évoque quelque peu celle du Rio-Paris en 2009. Comment la disparition a-t-elle été constatée ?L'avion a disparu des écrans radars. C'est l'expression consacrée qui ne correspond pas toujours à une réalité technique. Dans le cas du vol MH370 Kuala Lumpur-Pékin, seule une partie du trajet, essentiellement au-dessus des terres, est couverte par les réseaux radars. Ainsi, faute de contact radio aux heures prévues, une première alerte a été donnée. Les pilotes du Boeing 777-200 malaisien devaient établir régulièrement des contacts par radio (VHF, HF ou satellite) avec les centres de contrôle successifs (Malaisie, Vietnam, Chine) et respecter la chronologie prévue au plan de vol. Lorsque les liaisons ne sont pas établies et que la quantité de carburant présente à bord de l'avion (7 h 30) est épuisée, les recherches sont alors lancées. Tous les aéroports de la zone sont contactés pour vérifier qu'il n'y a pas eu un détournement ou un déroutement non signalé. L'hypothèse de la collision en vol...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant