Disparition de Maddie: Scotland Yard s'intéresse à 38 personnes

le
0

La police britannique a annoncé jeudi travailler sur de "nouvelles pistes sérieuses" et s'intéresser à 38 personnes dans le cadre de la disparition très médiatisée au Portugal en 2007 de la petite "Maddie", un rebondissement après le classement de l'enquête par la police portugaise.

"Nous continuons de penser qu'il y a une possibilité que Madeleine" McCann, âgée de trois ans au moment de sa disparition, "soit en vie", a estimé l'inspecteur en chef Andy Redwood de la police britannique.

Scotland Yard dispose de "nouvelles théories, de nouvelles preuves", de "nouvelles vraies pistes", après avoir analysé pendant deux ans les résultats des investigations portugaises à la demande du Premier ministre britannique David Cameron. Il s'agissait pour ce dernier de répondre à l'appel désespéré des parents de la fillette.

"Notre enquête a progressé au point où nous avons identifié 38 personnes qui nous intéressent. Ces personnes sont originaires de plusieurs pays européens et nous sommes maintenant à un stade avancé dans les discussions avec chaque pays", a indiqué jeudi Scotland Yard, en confirmant l'ouverture formelle d'une enquête au Royaume-Uni.

Ces personnes ne sont pas nécessairement toutes des suspects, et aucune d'entre elles n'est connue de la famille McCann. Parmi elles, douze sont des Britanniques qui auraient pu se trouver au Portugal au moment où Madeleine a disparu.

"Impliquées ou non dans l'affaire"

Scotland Yard compte "obtenir plus d'informations sur ces personnes et déterminer si elles sont ou non éventuellement impliquées dans l'affaire".

La petite Madeleine, surnommée Maddie par la presse britannique, avait disparu en mai 2007 de l'appartement de Praia da Luz (sud du Portugal) où la famille McCann passait des vacances. Ses parents, qui dînaient dans un restaurant non loin lorsque leur petite fille a disparu, sont persuadés qu'elle a été enlevée.

Ils avaient un temps été soupçonnés par la police portugaise, avant que l'enquête ne soit classée le 21 juillet 2008, après 14 mois d'investigations controversées. Aucune charge n'avait été retenue contre eux.

Le couple s'est réjoui jeudi de l'annonce de Scotland Yard, estimant qu'il s'agissait d'un "énorme pas en avant pour établir ce qui s'est passé". "Nous espérons que cela permettra de traduire en justice la personne responsable de l'enlèvement de Madeleine", a déclaré le porte-parole des parents, qui n'ont jamais cessé de se mobiliser pour établir la vérité et ont toujours assuré croire que leur fille était toujours en vie.

La découverte cette année aux Etats-Unis de trois femmes disparues depuis dix ans leur avaient donné "encore plus d'espoir" de retrouver leur fille.

"Un ?il neuf"

Depuis 2011, Scotland Yard a déployé d'énormes moyens dans cette affaire qui a suscité une énorme émotion dans le pays: 37 personnes sont mobilisées, la police s'est rendue à 16 reprises au Portugal, a interrogé de nouveaux témoins et a rassemblé plus de 30.000 documents.

Elle s'estime "dans une position unique", ayant pu analyser des informations de la police portugaise et du Royaume-Uni, ainsi que de sept agences de détectives privés.

"Cela nous a donné la possibilité de voir les choses avec un ?il neuf et d'ouvrir de nouvelles pistes, de vraies nouvelles pistes. Je suis confiant que si nous poursuivons ces pistes, nous parviendrons à résoudre" l'affaire, a affirmé Andy Redwood, assurant que les relations avec la police portugaise étaient "positives".

En avril 2012, la police portugaise avait annoncé n'avoir aucun nouvel élément permettant la réouverture de l'enquête. Elle a indiqué jeudi ne pas avoir reçu pour le moment de "demande d'aide judiciaire" de la part de Scotland Yard.

En 2012, les enquêteurs de Scotland Yard avaient diffusé une photo de la petite Britannique, vieillie par ordinateur, de manière à fournir une simulation de la fillette à l'âge de neuf ans. "Nous continuons à être preneurs de toute information. Si vous étiez à Praia da Luz entre le 28 avril et 3 mai 2007 (...) et que vous n'avez pas parlé à la police soit ici soit là-bas, s'il vous plaît contactez-nous", a lancé une fois de la plus la police britannique jeudi.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant