Disparition de la tortue Georges et de son espèce

le
0
Disparition de la tortue Georges et de son espèce
Disparition de la tortue Georges et de son espèce


La biodiversité est en deuil?



La mort de « Georges le Solitaire » aux Galapagos dimanche dernier signifie également la disparition de l'espèce, « Geochelone Abigdoni » de son nom scientifique. Georges avait été découvert il y a quarante ans sur l'île de la Pinta, une des réserves naturelles de l'archipel, puis transféré au centre de recherches sur la biodiversité Charles Darwin.

« Son état de santé était bon [...] Rien ne présageait une telle chose », a commenté Washington Tapia, un biologiste du parc national des Galapagos, cité par nos confrères de l'AFP et très affecté. Les conditions de la disparition de la tortue centenaire, retrouvée inanimée près d'un point d'eau, demeurent donc mystérieuses à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Le dernier représentant d'une espèce menacée

Malgré les tentatives de reproduction effectuées par les chercheurs en introduisant plusieurs femelles dans son enclos, Georges n'a par ailleurs jamais semblé intéressé par la gente féminine, ce qui lui a valu son surnom de « solitaire ». Il n'en fut pas moins un symbole de l'archipel, à l'image des billets et timbres à son effigie.

Pouvant peser jusqu'à une demi tonne et mesurer plus d'1 mètre 80, les tortues des Galapagos ont vu leur population chuter entre le XVIIIe et le XIXe siècle à cause des pirates qui écumaient alors les mers et les ont intégrées à leur régime alimentaire. Le commerce inten
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant