Disparition de Fiona : la mère craque en garde à vue

le
0
La petite Fiona, disparue le 12 mai dernier, et sa mère, Cécile Bourgeon, ici le 16 mai.
La petite Fiona, disparue le 12 mai dernier, et sa mère, Cécile Bourgeon, ici le 16 mai.

La mère de Fiona a avoué mercredi aux policiers à Perpignan que sa fille était morte accidentellement sous les coups, a déclaré aux journalistes son avocat Me Gilles-Jean Portejoie. Fiona "est morte accidentellement à la suite de coups que [sa mère] n'a pas portés personnellement bien évidemment", a dit l'avocat devant les locaux de la police judiciaire où sa cliente était gardée à vue. Cécile Bourgeon a désigné son compagnon comme étant l'auteur des coups, toujours selon son avocat. La fillette aurait été enterrée près de Clermont-Ferrand, selon la même source.

Un homme menotté correspondant au descriptif du beau-père de Fiona, Berkane Maklouf, a quitté mercredi en fin d'après-midi les locaux de la police judiciaire de Perpignan à bord d'une voiture de police. Cet homme émacié, encadré de plusieurs policiers, a brandi ses menottes en direction des journalistes comme pour les prendre à témoins, avant que la voiture immatriculée dans le Puy-de-Dôme ne s'éloigne.L'étau s'était resserrée ces derniers jours sur les membres de la famille de Fiona. Selon une source de l'enquête, qui s'exprimait mercredi, la mère de Fiona "n'était pas dans le parc" où la fillette de 5 ans est censée avoir disparu le 12 mai, ce qui contredisait la version donnée par cette femme de 25 ans en garde à vue depuis mardi. Cécile Bourgeon a été interpellée mardi à Perpignan avec son compagnon. Trois autres personnes, des proches du couple, sont en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant