Disparition d'Estelle Mouzin : le père blâme l'inertie du juge

le
2
Neuf années après la disparition de la fillette, l'enquête est au point mort. Pour le père d'Estelle, la justice ne fait pas son travail.

C'est un père en colère qui s'est exprimé mardi. Quasiment neuf ans après la disparition jamais élucidée d'Estelle Mouzin à Guermantes en Seine-et-Marne le 9 janvier 2003, Éric Mouzin s'en prend à la justice qui, selon lui, ne fait pas son travail.

Lors d'une conférence de presse, en présence de ses avocats, ce dernier a dénoncé la totale inertie du juge d'instruction et l'abandon du dossier, entassé dans un coin. «Les procédures qui arrivent n'ont pas été lues, ne sont pas classées, numérotées, les cartons ne sont même pas ouverts et des procès-verbaux, en provenance de l'étranger, ne sont pas traduits», décrit Me Corinne Hermann.

«Dans ces conditions il est impossible de consulter le dossier. On ne sait pas si des investigations sont menées. On demande d'ailleurs qu'il y ait des orientations d'enquête données», complète Me Didier Seban qui a, mardi, déposé un recours pour que le travail du magistrat de Meaux, en charge de l'affaire, soit inspecté par

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • grinchu1 le mardi 3 jan 2012 à 16:19

    ça vous étonne?Les juges oublient que la séparation des pouvoirs n'existe que pour des APPLICATONS séparées DU pouvoir qui est UN issu du SOUVERAIN qui,en démocratie,est le PEUPLE.

  • h.castel le mardi 3 jan 2012 à 14:54

    Les juges n'en font qu'à leur tête:regardez l'activisme de Van Ruymbecke...Ou est la justice dans tout çà?