Disneyland Paris accusé de surfacturer ses clients étrangers

le
0
La direction du parc fait valoir que les promotions et les offres peuvent être différentes d'une personne à l'autre, ce qui n'est pas interdit.
La direction du parc fait valoir que les promotions et les offres peuvent être différentes d'une personne à l'autre, ce qui n'est pas interdit.

Selon la Commission européenne, Disneyland Paris se livrerait à un petit jeu interdit dans l'Union européenne : facturer davantage ses clients étrangers. Comme l'a affirmé une porte-parole de la Comission à l'AFP, « nous examinons actuellement un certain nombre de plaintes, dont un grand nombre portées contre Disneyland Paris ». D'après le Financial Times, le coût d'un séjour au parc varierait en effet grandement en fonction de l'origine du client. Un Français devra dépenser 1 346 euros pour un pack premium ; un Britannique, pour la même prestation, se verra allégé de 1 870 euros. Pour un touriste allemand, la facture est encore plus salée avec une facture de 2 447 euros, soit 82 % de plus que le tarif « français ».

Contacté en mai dernier, Disneyland Paris avait à l'époque fait valoir que « les prix standards sont les mêmes pour tous », même si « les remises et les offres ne sont pas forcément les mêmes, ce qui n'est pas interdit ». C'est à la Commission de trancher.

Distorsions de concurrence

Depuis son entrée en fonction à la tête de la Commission européenne en novembre dernier, Jean-Claude Juncker est parti en croisade contre toutes les formes de distorsions de concurrence qui pèsent sur le consommateur au sein de l'Union européenne. La principale cible de ces attaques reste le commerce en ligne, Amazon, Google et Apple étant les premiers visés par des enquêtes portant sur ce genre de pratiques...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant