Disney ouvre à Shanghai son premier parc en Chine

le , mis à jour à 09:20
0
Disney ouvre à Shanghai son premier parc en Chine
Disney ouvre à Shanghai son premier parc en Chine

Le premier parc Disney en Chine a ouvert ce jeudi à Shanghai, devenant ainsi le dernier symbole de la culture américaine à pénétrer sur le territoire du géant communiste. Hong Kong, au  statut particulier, a déjà le sien depuis 2005. 

 

Ce nouveau parc vise avant tout une clientèle de nouvelle classe moyenne, avide de loisirs. Mais le complexe s'ouvre au moment où l'économie du géant asiatique connaît sa plus faible croissance depuis un quart de siècle. Qu'importe, a assuré le PDG de Disney, Bob Iger, la Chine est tout simplement trop grande pour être ignorée. «Nous voulions faire un acte fort. Après tout, il s'agit du plus grand marché mondial», a-t-il déclaré. 

 

VIDEO. Disney inaugure un parc en Chine

 

«C'est de loin le site animé de l'ambition la plus créative et de la technologie la plus avancée que nous ayons jamais construit», a-t-il ajouté. Il a en effet conçu lui-même le projet en 1999, réalisé en coopération avec le groupe étatique Shanghai Shendi Group. Son montant total est de 5,5 milliards de dollars (environ 5 milliards d'euros), soit l'un des plus gros investissements étrangers en Chine. 

 

Ce nouveau Disneyland (le quatrième à l'étranger) devrait bénéficier de la réorientation voulue par Pékin, la capitale chinoise, de son modèle de développement, plus tourné vers la consommation intérieure, et de l'abandon de la politique de l'enfant unique au profit de familles à deux enfants. Disney a calculé que 330 millions de personnes vivent à trois heures de voyage de Shanghai, soit autant de clients potentiels. La concurrence s'annonce rude en tout cas, puisque la Chine bâtit plus de parc d'attractions que n'importe quel pays au monde. «Cela prendra environ 10 ans pour que le parc dégage des profits», estime He Jianmin, de l'Université des Finances de Shanghai.

 

Le plus grand château Disney

 

Le chantier a commencé en 2011. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant