Disney France : « 2015 sera une année record »

le
2
Disney France : « 2015 sera une année record »
Disney France : « 2015 sera une année record »

Jean-François Camilleri a commencé sa carrière chez Disney à Los Angeles il y a plus de vingt-cinq ans. Passionné de cinéma, il s'est vu confier la direction, puis la présidence, de la fililale française. A tout juste 50 ans, il affiche un parcours sans faute et a réussi à faire de la France une filiale d'exception. Il se confie au «Parisien Economie».

« Arrivé en France il y a quatre-vingts ans avec « le Journal de Mickey », Disney est devenu aujourd'hui un acteur incontournable dans l'Hexagone. Quelle place tient la France dans cet empire ?

La France a toujours tenu un rôle à part chez Disney. Son fondateur, Walt Disney, était très attaché à notre pays et, d'ailleurs, son nom venait du petit village normand « d'Isigny ». La France a aussi beaucoup inspiré les Studios. Plusieurs films Disney se passent en France, des « Aristochats » en passant par « le Bossu de Notre-Dame » et, plus récemment, « Ratatouille ». En 1934, Disney lance avec le groupe Hachette « le Journal de Mickey » puis, des années plus tard, le groupe choisit la France pour construire son premier parc en Europe et ouvre en 1992 Disneyland Paris à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). La France occupe donc une place très particulière, même si l'émergence de pays comme le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine change la donne aujourd'hui.

Comment se porte la filiale française ?

Elle va très bien ! Aujourd'hui, Disney en France, c'est 350 salariés ( NDLR, hors Disneyland Paris, qui est une filiale indépendante) sur les 175 000 qu'emploie le groupe dans le monde et un chiffre d'affaires qui a progressé en France de 50 % ces cinq dernières années. Nous avons trois principaux pôles : la télévision, le cinéma et les produits dérivés autour de personnages qui vont de Cendrillon à Spiderman ou Dark Vador.

Quelle est votre position sur le marché des jouets et votre attente en cette période de Noël ?

Nous sommes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmartin2 le lundi 8 déc 2014 à 10:50

    euro disney se frotte les mains les actionnaires (les petits ) se frottent les yeux....

  • angel001 le lundi 8 déc 2014 à 10:48

    Et les actionnaires vous remercient je suppose.