Dish Network offre 25,5 milliards de dollars pour acheter Sprint

le
0
OFFRE DE 25,5 MILLIARDS DE DOLLARS DE DISH NETWORK SUR SPRINT
OFFRE DE 25,5 MILLIARDS DE DOLLARS DE DISH NETWORK SUR SPRINT

NEW YORK (Reuters) - Dish Network, le numéro deux américain de la télévision par satellite, a proposé lundi de racheter l'opérateur mobile Sprint Nextel pour 25,5 milliards de dollars (19,5 milliards d'euros), contrecarrant le projet d'acquisition déjà lancé par le japonais Softbank.

L'action Sprint Nextel s'envolait de 13% à 7,03 dollars vers 15h00 GMT, après un bond à 7,33 - au-dessus de la valeur de l'offre de Dish Network, qui pour sa part chutait de 6,5% à 35,15 dollars.

Dish Network propose de verser aux actionnaires de Sprint Nextel 4,76 dollars en numéraire et environ 0,05953 action Dish pour chacun de leurs titres. L'offre valorise au total Sprint Nextel à environ sept dollars par action, soit une prime d'un peu plus de 12% sur le cours de clôture du titre vendredi soir.

Selon Dish, l'offre, qui laisserait aux actionnaires de Sprint une part de 32% du futur groupe, représente en outre une prime d'environ 13% par rapport à la proposition de SoftBank.

"L'offre de Dish semble crédible puisque le groupe a aligné ses financements, et peut justifier de payer un prix plus élevé que Softbank, à cause des synergies avec ses activités qui existent déjà aux Etats-Unis", explique Nick Brown, analyste spécialisé dans les télécommunications chez Espirito Santo.

Sprint, numéro trois du marché de la téléphonie mobile aux Etats-Unis, a accepté en octobre une offre de rachat de 70% de son capital par Softbank pour 20 milliards de dollars.

L'offre de Dish est le dernier développement en date d'une vague de consolidation dans le marché du mobile américain. Dish a déjà lancé une offre hostile sur le petit opérateur mobile Clearwire, actuellement contrôlé par Sprint qui tente lui-même d'en acquérir la totalité.

Charlie Ergen, président de Dish, qui mène depuis des années le rachat de milliards de dollars de fréquences, a précisé lundi qu'il maintenait cette offre de 2,28 milliards de dollars, formulée par son groupe en janvier, mais qu'il respecterait les termes de l'accord qui existe déjà entre Clearwire et Sprint.

"Même si elle ne constitue pas une condition à notre proposition, nous prévoyons que la transaction en cours avec Clearwire sera menée à son terme" en cas de rachat de Sprint Nextel, a-t-il dit.

Certains analystes estiment que le rachat de Sprint par Dish plutôt que par Softbank serait le plus intéressant en terme de compétitivité pour l'opérateur mobile.

"Les petits acteurs du marché américain se rendent compte qu'ils doivent fusionner ou créer des partenariats pour concurrencer Verizon et AT&T, qui sont tous les deux très solides sur le plan commercial et en matière de solidité du réseau", relève Kester Mann, chez CCS Insight.

SoftBank n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter l'offre de Dish et Sprint n'a pas souhaité réagir.

Sinead Carew, avec Sayantani Ghosh à Bangalore; Marc Angrand et Julien Dury pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant