Disette dans le bassin du lac Tchad à cause de Boko Haram - Pam

le
0

LONDRES, 11 septembre (Fondation Thomson Reuters) - Les attaques lancées par les islamistes de Boko Haram ont provoqué une crise alimentaire majeure dans la région du lac Tchad, où la malnutrition atteint un niveau "catastrophique" dans certains secteurs, a déclaré vendredi le Programme alimentaire mondial (Pam). Le Pam a lancé un appel à l'aide, ayant besoin de 16,3 millions de dollars (14,4 millions d'euros) pour répondre aux besoins immédiats des populations au Tchad, au Niger et au Cameroun, où des centaines de milliers de personnes sont déplacées par les combats et où la faim touche ou risque de toucher sous peu 750.000 habitants. Les insurgés de Boko Haram, en lutte depuis six ans pour tenter de créer un émirat observant un islam pur et dur dans le nord-est du Nigeria, ont intensifié leurs attaques contre les pays voisins, qui prêtent main-forte à l'armée nigériane pour tenter de contrer le groupe intégriste. "Un nombre de plus en plus important d'habitants sont menacés par la faim, étant donné l'impact des violences de Boko Haram. Les gens deviennent très vulnérables, et la crise va s'aggravant", a déclaré Adel Sarkozi, porte-parole du Pam, qui s'est rendu en visite cette semaine dans la région du lac Tchad. "Dans les secteurs les plus touchés, un enfant sur trois souffre de malnutrition aiguë. J'ai visité des cliniques qui disaient, voici trois mois, qu'elles avaient affaire à 20 gamins mal nourris par jour, tandis que maintenant, ce chiffre est passé à 80. Il est juste de dire que dans certaines zones, la situation est catastrophique", a-t-elle ajouté. Selon la porte-parole, plus de 51.000 habitants qui, d'ordinaire, pêchent et vivent d'agriculture sur les îles du lac Tchad, ont fui ces dernières semaines à la suite d'incursions de Boko Haram, dont les combattants ont massacré les villageois et pillé les récoltes ainsi que le bétail. Certains fuyards ont sauté à l'eau et ont nagé pendant des heures pour échapper aux massacres, a-t-elle précisé. (Emma Batha; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant