Discussions Hamas-Fatah au Caire pour aplanir les différends

le
0

LE CAIRE, 24 septembre (Reuters) - Les factions rivales palestiniennes se sont retrouvées mercredi au Caire pour deux journées de discussions destinées à faire retomber les tensions entre elles et permettre, ainsi, de négocier avec Israël la pérennisation de la trêve à Gaza. Les dissensions entre le Hamas et le Fatah du président de l'Autorité autonome Mahmoud Abbas porte sur plusieurs points essentiels dont le contrôle de la bande de Gaza. Une poursuite de leurs désaccords pourrait mettre en péril les négociations, sous médiation égyptienne, qui viseront à rendre durable le cessez-le-feu avec Israël dans la bande de Gaza. Ce cessez-le-feu, conclu en août pour mettre un terme aux combats entre le Hamas et l'armée israélienne, prévoit que l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas reprenne au Hamas le contrôle de l'administration civile de la bande de Gaza. Mais le litige actuel sur le non paiement par l'Autorité palestinienne des salaires de fonctionnaires à Gaza a porté à son comble les tensions entre Fatah et Hamas, au point de laisser craindre un retour au conflit ouvert entre ces factions. Sakher Bseiso, membre du comité central du Fatah qui participe aux discussions du Caire, a déclaré à Reuters que le Fatah et le Hamas allaient évoquer différentes questions dont la sécurité, les élections et la gouvernance de la bande de Gaza. Moussa Abou Marzouk, vice-président du bureau politique du Hamas, a écrit quant à lui sur sa page Facebook que "Ce dont ce dialogue a le plus besoin, c'est de bonnes intentions, d'une confiance mutuelle, d'un sens de la responsabilité nationale ainsi que d'une réelle volonté d'appliquer ce qui est décidé." Israël et les Palestiniens sont convenus mardi de reprendre leurs négociations fin octobre, ce qui laissera du temps aux factions palestiniennes pour tenter d'aplanir leurs différends. En 50 jours de conflit entre le Hamas et Israël, cet été, certains quartiers de Gaza ont été dévastés, plus de 2.100 Palestiniens ont péri ainsi que 67 soldats et six civils israéliens. (Maggie Fick; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant