Discussions constructives avec les Etats sur EADS-BAE, dit Enders

le
0
VERS UNE FUSION D?EADS ET DE BAE ?
VERS UNE FUSION D?EADS ET DE BAE ?

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Les discussions avec les gouvernements concernant le projet de fusion entre EADS et BAE Systems se déroulent bien mais il reste encore du travail pour convaincre les actionnaires et les investisseurs, déclare Tom Enders, président exécutif d'EADS, dans une lettre envoyée mercredi aux salariés.

L'annonce du projet de fusion entre les deux groupes mercredi dernier a provoqué une chute initiale de l'action EADS pendant les séances qui ont suivi.

"L'objectif stratégique de cette combinaison d'activités n'est pas la taille. L'objectif est de poser les fondations de notre compétitivité sur le long terme dans des secteurs d'activité, l'aéronautique et la défense, qui sont en rapide mutation", explique Tom Enders dans cette lettre obtenue par Reuters.

"Mais alors pourquoi le prix de notre action a-t-il si brusquement baissé suite à l'annonce de la fuite la semaine dernière?", poursuit-il.

"Je pense que c'est principalement dû à la surprise et au fait que nos investisseurs se sont plus focalisés sur la croissance d'Airbus que sur notre stratégie à long terme, la Vision 2020", ajoute-t-il.

Selon EADS, une fusion avec BAE Systems permettrait d'atteindre dès 2013 l'objectif de "Vision 2020", consistant à rééquilibrer les activités civiles et militaires d'EADS en 2020.

"Aucun doute là-dessus, nous avons encore du travail à faire, et en particulier (pour) convaincre les actionnaires et les investisseurs que nous sommes en bonne voie pour créer une machine de croissance encore plus forte", ajoute Tom Enders.

"Je pense que nous sommes en bonne voie pour être probablement bientôt en mesure de communiquer plus de détails au marché et à nos employés", souligne Tom Enders. "Au-delà des premières réactions critiques, il deviendra bientôt évident que cette opération a tout son sens".

Le président exécutif d'EADS souligne que les discussions se déroulent bien avec "l'ensemble des parties prenantes".

BONNE GOUVERNANCE

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré mercredi qu'elle s'entretiendrait du projet de fusion avec François Hollande samedi en Allemagne.

"Nous menons également des discussions avancées et constructives avec tous les gouvernements concernés, et dans le cadre de l'accord envisagé, nous essayons de répondre du mieux possible à leurs interrogations et de tenir compte de leurs intérêts en termes de sécurité nationale", souligne Tom Enders.

"Une bonne gouvernance est primordiale pour nos deux entreprises et constitue la condition sine qua non pour la concrétisation de ce projet !"

Si le pacte des actionnaires d'EADS peut être dissous, sa gouvernance s'en trouvera grandement simplifiée et "normalisée", fait valoir Tom Enders.

EADS est étroitement contrôlé par un pacte d'actionnaires liant l'Etat français, qui détient 15% du capital, le constructeur automobile allemand Daimler et le groupe français de médias Lagardère.

Tom Enders ajoute qu'une internationalisation accrue -en particulier mais pas uniquement pour Cassidian- est absolument indispensable pour EADS.

Quelques jours avant la révélation du projet de fusion, Tom Enders a renouvelé la direction de Cassidian, pôle défense et sécurité d'EADS, dont le patron, Stefan Zoller a été évincé.

"S'il existe une chance de développer et construire un avion de combat de prochaine génération en Europe, au-delà des actuels Eurofighter et Rafale, alors un rapprochement de ce type la rendrait encore plus réelle!" poursuit Tom Enders.

Le Rafale de Dassault Aviation, dont EADS détient 46%, est en concurrence sur les marchés à l'export avec l'Eurofighter, construit en consortium entre EADS, BAE Systems et l'italien Finmeccanica.

L'action EADS a clôturé en recul de 0,41% à 25,635 euros. Elle a réduit sa hausse à 6% depuis le début de l'année après sa chute de la semaine dernière.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant