Discrimination : le surpoids nuit à l'embauche des femmes

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Non mesdames, il n'est pas admissible de se voir refuser un emploi sous prétexte que l'on est engoncée dans du 44. D'ailleurs ? et même s'il n'a presque jamais fait jurisprudence ?, le critère de l'apparence physique fait partie, avec l'âge, le sexe et la nationalité, des motifs illégaux de discrimination à l'embauche depuis quinze ans. Hélas, le dernier baromètre de l'Organisation internationale du travail (OIT) et du Défenseur des droits sur la perception des discriminations dans l'emploi publié ce lundi révèle que 8 % des chômeurs interrogés auraient fait les frais de discrimination au travail du fait de leur morphologie. Autre fait notable : les femmes seraient plus concernées par la question avec 10 % de chômeuses visées contre 6 % de demandeurs d'emploi masculins.

Si les discriminations à l'embauche portent le plus souvent sur l'âge, le surpoids s'avère le facteur le plus handicapant. À tel point que « 33 % des chômeurs concernés disent avoir été confrontés à des questionnements en lien avec leur corpulence ». Toujours selon cette étude réalisée auprès de 998 sans emplois âgés de 18 à 65 ans, les femmes obèses estiment être huit fois plus discriminées en raison de leur apparence physique que les demandeuses d'emploi à l'indice de masse corporelle conforme à la moyenne. Un ostracisme qui s'accompagne d'idées reçues. Ainsi, selon Sylvie Benkemoun, vice-présidente du groupe de réflexion sur l'obésité et...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant