Direction du PS : Cambadélis reconnaît que Désir "n'a pas réussi"

le
0
Jean-Christophe Cambadélis, pressenti pour diriger le Parti socialiste.
Jean-Christophe Cambadélis, pressenti pour diriger le Parti socialiste.

Jean-Christophe Cambadélis a reconnu jeudi sur RTL que Harlem Désir "n'a pas réussi" à la tête du Parti socialiste, mais a jugé "excessif" le débat autour de la nomination au gouvernement de Harlem Désir, "spécialiste" de l'Europe. Pressenti pour diriger le Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis a dit souhaiter un vote des militants sur le nouveau premier secrétaire. "Si on attend le congrès statutaire, ils (les militants socialistes, NDLR) ne seront pas consultés, et moi, je souhaite qu'ils soient consultés à la fois sur celui ou celle qui sera premier secrétaire et puis sur les grandes questions d'organisation et de rénovation du Parti socialiste", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis.

"Harlem Désir, au lendemain de notre immense défaite, historique, m'a convoqué. Il a estimé qu'il avait une part de responsabilité dans cette situation, il m'a dit qu'il fallait que je me prépare, que j'y réfléchisse. Ce n'était pas obligatoire que ce soit moi le premier secrétaire, mais il pensait que j'étais capable de l'assumer. Il a demandé à Guillaume Bachelay, parce que nos statuts disent que c'est le numéro deux qui doit administrer le parti quand le premier secrétaire s'en va, s'il voulait prendre le poste. Ce dernier a dit qu'il ne le souhaitait pas", a expliqué le député de Paris, candidat malheureux au poste face à Harlem Désir en 2012.

"Il sera un très bon ministre des Affaires européennes"

Interrogé sur la polémique soulevée...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant