Direction de l'UMP : NKM «numéro 2», Wauquiez secrétaire général

le
4
Direction de l'UMP : NKM «numéro 2», Wauquiez secrétaire général
Direction de l'UMP : NKM «numéro 2», Wauquiez secrétaire général

Nicolas Sarkozy voulait en finir au plus vite avec le casse-tête du match NKM-Wauquiez. Il a tranché. Comme nous l'annoncions, Nathalie Kosciusko-Morizet, sa porte-parole de la campagne présidentielle de 2012, a été nommée «numéro 2» de l'UMP, au poste de vice-présidente déléguée. Le député de Haute-Loire hérite, lui, du poste qu'il convoitait, celui de secrétaire général. Mais sa nomination n'interviendra officiellement que plus tard.

Déjà, l'entourage de NKM prévient : la députée de l'Essonne jouira d'une «totale liberté de parole sur tous les sujets». Et elle sera chargée de «définir la ligne politique du parti avec les secrétaires nationaux thématiques». Un communiqué de l'UMP précise qu'elle sera également «chargée de la refonte des statuts du mouvement, de la rénovation du parti, des relations avec les autres formations politiques et de la stratégie électorale». 

Le bureau politique de mercredi soir ayant acté plusieurs autres nomination, on connaît désormais la physionomie du parti façon Sarkozy, même si la nouvelle UMP ne sera réellement redessinée qu'«au Congrès national du printemps prochain». Et qu'il reste de toute façon des postes à pourvoir.

D'ici là, il «le Bureau Politique demeurera l'instance décisionnelle légitime». Les députés Hervé Mariton, Christian Estrosi, Henri Guaino et Eric Woerth y participeront «en tant qu'invités». Bruno Le Maire, l'homme aux 30%, et Hervé Gaymard, soutien d'Alain Juppé, seront, eux, à la Commission nationale d'investiture. On le savait déjà, Frédéric Péchenard, ex-directeur général de la police nationale, assurera pour sa part la direction générale du parti.

Un groupe de réflexion sur la primaire

L'élu du Pas-de-Calais, Daniel Fasquelle, tiendra les cordons de la bourse. Sa nomination comme trésorier a été validée. Comme «la création, à ses côtés, d'un comité financier qui sera composé de cinq ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lemonon1 le jeudi 4 déc 2014 à 15:16

    à quand des gens de la base dans ce parti élitiste mais complètement stérile !

  • jeepinv le jeudi 4 déc 2014 à 14:59

    Ne tirez pas sur la pianiste. A défaut d'être populaire, elle est intelligente et pourrait, en temps que N°2 avoir à remplacer un N°1 "empêché" par les affaires judiciaires.

  • odnaz le jeudi 4 déc 2014 à 14:52

    Sarko - NKM ça ne vous rappelle pas 2012 et l'échec qui a suivi. Elle était la directrice de campagne du candidat Sarkozy, elle a perdu à la mairie de Paris, comme lui elle n'est pas aimée du "peuple" ..... eh bien on repart avec les mêmes vers l'échec. Qu'en penser ? Attendre un second échec pour peut-être voir les militants devenir lucides.

  • cavalair le jeudi 4 déc 2014 à 14:44

    mettre une socialiste numero 2 n'est pas de bonne augure