Diplomatie européenne : Irak, Ukraine, Gaza au menu des 28 réunis à Bruxelles

le
0
Diplomatie européenne : Irak, Ukraine, Gaza au menu des 28 réunis à Bruxelles
Diplomatie européenne : Irak, Ukraine, Gaza au menu des 28 réunis à Bruxelles

Les européens tentent d'accorder leurs violons sur les épineux dossiers internationaux. Ce vendredi midi, au pic de la trêve estivale, une vingtaine de ministres des Affaires Etrangères de l'Union Européenne sont réunis à Bruxelles. Il y est question d'Irak, de Gaza, de l'Ukraine.

La livraison d'armes aux Kurdes en Irak

La décision de livrer des armes aux combattants kurdes revient à chaque Etat membre. La France par exemple, n'a pas attendu le feu vert de l'Union européenne pour annoncer une livraison d'armes.  L'enjeu est plus formel. Il est important, selon la France notamment, que les 28 se prononce pour montrer qu'ils supportent cet effort et soutiennent les Kurdes et le gouvernement à Bagdad.  

Pour l'instant, les Européens semblent plutôt d'accord sur ce sujet. L'Italie et la Grande-Bretagne se rangent derrière la France. Berlin s'en tient à la fourniture de matériel médical, équipements de vision nocturne ou véhicules utilitaires tout-terrain. La Suède et l'Autriche, pays plutôt réticents à livrer des armes, ont renoncé à s'y opposer.

Les ministres doivent aussi plancher aussi sur les moyens d'impliquer tous les pays de la région, de l'Arabie saoudite à l'Iran, dans la lutte contre l'EI. Autre préoccupation lancinante : la menace représentée par les candidats européens au jihad. La coordination de l'aide humanitaire doit aussi être discutée.

VIDEO. Situation des chrétiens en Irak: un évêque français témoigne

La mise en garde de la Russie contre une incursion militaire en Ukraine

Au menu encore, la crise ukrainienne. Alors que Kiev et de nombreux pays occidentaux, soupçonnent Moscou de vouloir profiter d'un convoi humanitaire pour intervenir militairement, et que des blindés russes auraient traversé la frontière avec l'Ukraine, plusieurs ministres européens ont mis en garde la Russie contre toute incursion militaire. 

«S'il y a des véhicules ou du personnel militaires russes en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant