Diouf : "Je ne passerais pas Noël avec Carragher, je le déteste"

le
0
Diouf : "Je ne passerais pas Noël avec Carragher, je le déteste"
Diouf : "Je ne passerais pas Noël avec Carragher, je le déteste"

Posé au Sénégal où, selon ses dires, il est le roi, El-Hadji Diouf a pris un peu de temps pour souhaiter un joyeux Noël à tout le monde. Sauf à Jamie Carragher.

Tu as grandi en famille, mais sans ton papa. Comment ça se passait Noël chez vous ? D'abord, à l'époque, on était juste contents de se retrouver. On savait que c'était un jour pas comme les autres. Ce n'était pas les cadeaux qui comptaient. C'était juste de sortir en soirée dansante, organisée par nos grands frères et les gens que l'on connaissait. Il n'y avait que ça. On savait qu'on allait faire la fête, bien manger. C'était plus l'ambiance et les amis, tout ça, que les cadeaux.

Aujourd'hui, tu as deux enfants. Tu es plutôt papa poule ou pas du tout ? Papa poule. Carrément. C'est normal. À la limite du possible. Tout ce que je n'ai pas eu dans ma vie quand j'étais jeune, j'essaye de l'offrir à mes enfants. Avec la meilleure éducation possible.

Tu leur offres quoi cette année ? Je leur ai offert plein de choses comme d'hab. Mais comme je leur dit à chaque fois, c'est tous les jours Noël chez moi tant qu'ils me donnent satisfaction avec les études.

Quel est le plus beau cadeau que tu as reçu ? Mes enfants.

Et le pire ? Je n'aime pas le mot pire. Pour moi, ce sont des choses qui arrivent et il faut les affronter. Dans mon vocabulaire, y a pas le mot pire ou regret. La vie c'est un problème, il faut la dompter tous les jours. C'est pour ça que je suis différent des autres. Pour moi, dans la vie, y a deux choses : soit t'es acteur, soit t'es spectateur. Et je me mettrai toujours dans la peau d'un acteur.

Le plus beau cadeau que tu as offert ? Notre participation à la Coupe du monde. C'est quelque chose que personne n'attendait. Faire plaisir à tout un peuple. Il n'y avait pas une seule personne aujourd'hui dans ce pays qui n'était pas contente de voir le Sénégal à la Coupe du monde. Ce qu'on leur a offert avec mes amis, c'est le plus beau cadeau que le Sénégal a eu. Une fois, y a une personne qui m'a interpellé dans la circulation, plus âgée que moi, et qui m'a dit : " J'étais là pendant l'indépendance, mais le plaisir que vous nous avez donné, personne d'autre ne me l'a donné. " C'est magnifique. C'est pour ça que j'ai toujours dit à mes jeunes frères et à la jeunesse…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant