"Dinamo-OL 2011 truqué ? Ça ne nous surprendrait pas"

le
0
"Dinamo-OL 2011 truqué ? Ça ne nous surprendrait pas"
"Dinamo-OL 2011 truqué ? Ça ne nous surprendrait pas"

Supporter du Dinamo Zagreb, Goran, trente-cinq ans, est un Bad Blue Boys très respecté en tribunes. Il raconte la situation actuelle de son club, en parlant évidemment de son "amour" pour Zdravko Mamić, l'homme qui "contrôle le football croate", selon ses dires.

Peux-tu nous rappeler depuis quand et pourquoi les Bad Blue Boys avaient décidé de boycotter les matchs à domicile du Dinamo Zagreb ?
Nous avions pris cette décision il y a environ deux ans parce que la situation était devenue insupportable, entre les interdictions de stade, la police et la liste noire illégale dans laquelle le club a mis trois cents noms avec la complicité de la police pour la faire appliquer et nous empêcher d'exercer notre liberté d'expression au stade pour réclamer un club démocratique, transparent et débarrassé des criminels. Nous considérions qu'il valait mieux ne plus aller au stade, montrer à l'Europe que Maksimir était un stade mort, et n'être actifs que lors des matchs en déplacement et des matchs du club de futsal du Dinamo.

Pourquoi le groupe est-il de retour ? N'est-ce pas un aveu d'échec puisque rien n'a changé ?
Nous sommes bien conscients que la bataille pour notre club que nous avons engagée il y a six ans maintenant est loin d'être terminée et va se poursuivre parce que c'est devenu quelque chose qui dépasse notre club, c'est un combat pour une société plus juste, démocratique et transparente. La société croate est minée par la corruption à tous les niveaux.
"C'est difficile d'imaginer vu d'un pays occidental à quel point la corruption est répandue et puissante ici."
C'est difficile d'imaginer vu d'un pays occidental à quel point la corruption est répandue et puissante ici. Dans cette optique, sur le long terme, nous avons fini par conclure que notre absence au stade nous était plus préjudiciable que bénéfique, c'est pourquoi nous avons décidé de changer de tactique pour être présent partout. Rien n'a changé au club en dehors de quelques changements cosmétiques lorsque le boss Zdravko Mamić a démissionné tout en restant conseiller spécial du président après son inculpation pour détournement de fonds venant du Dinamo et fraude fiscale en 2015. Et son frère Zoran, qui était l'entraîneur de l'équipe, est parti en Arabie saoudite, pays avec lequel la Croatie n'a pas de traité d'extradition.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant