Dimitri Szarzewski : " Une énorme fierté "

le
0
Dimitri Szarzewski : " Une énorme fierté "
Dimitri Szarzewski : " Une énorme fierté "

Pour son deuxième match de la compétition, Philippe Saint-André a décidé de procéder à treize changements par rapport au match de l'Italie. Dimitri Szarzewski sera le capitaine de cette équipe. Il s'est confié sur la préparation du match pour la Roumanie.

De notre envoyé spécial en Angleterre,

Dimitri Szarzewski, vous allez être le capitaine du XV de France mercredi. Que ressentez-vous ?
Comme la première fois en fait. Une énorme fierté d’être capitaine de cette équipe. Maintenant, comme je l’ai dit à certains, on est plusieurs à être capitaine aussi dans nos clubs, c’est moi qui ai été choisi. On a beaucoup de joueurs d’expériences qui vont pouvoir m’épauler durant ce match. Mais c’est toujours un honneur d’être capitaine de l’équipe de France, c’est sûr que mes proches et ma famille sont fiers de moi.

Il y a beaucoup d’enjeux sur cette rencontre, à la fois collectifs et individuels. Quel est votre principal souci ou inquiétude par rapport à la préparation de ce match ?
On connaît un petit peu le contexte. On n’a pas préparé ce match dans les meilleures conditions, trois jours après le match de l’Italie. Mais on le savait, c’est comme ça. La difficulté c’est de ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Il faut vraiment faire le job, on connaît les Roumains, on a vu leurs matchs de préparation. C’est une équipe costaud qui aime le défi physique, donc il va falloir être sérieux et notamment nous devant. Il va falloir prendre le match par le bon bout et ne pas faire n’importe quoi. Et construire notre jeu pour arriver à la victoire.

« On ne se privera pas pour bousculer la hiérarchie »

Quel est votre avis sur les joueurs d’origines étrangères qui jouent pour le XV de France, comme Rory Kockott par exemple. Ils sont devenus vraiment important pour cette équipe ?
Tous les joueurs de l’équipe de France sont importants. Ils se sont bien intégrés, ils se sentent français, ils aiment les couleurs de la France, ils ont envie de briller sous ces couleurs. On les considère comme des Français tout simplement. Ils sont avec nous et rien de plus. Ils ont envie de faire un bon match, c’est leur première Coupe du monde aussi, donc ils rentrent vraiment dans cette compétition à partir de demain. Tout le monde a vraiment envie de sortir vainqueur de ce match avec le devoir accompli.

Pensez-vous que ce match est important pour pouvoir bousculer la hiérarchie ?
Bien sûr, ce match est très important. Mais on ne pense pas à la performance individuelle, on pense à la performance collective. On est en Coupe du monde, il y a eu des matchs avant qui ont établi une hiérarchie. Après, si on peut la bousculer, on ne s’en privera pas. Mais si on joue la carte individuelle, demain on va se tromper. Donc pensons d’abord à aborder ce match collectivement. Et si on arrive à faire un grand match collectivement, individuellement on marquera des points, ça s’est systématique.

Comment l’équipe aborde-t-elle ce match ? N’y-a-t-il pas trop de pression pour cette équipe qui est la plus jeune jamais affiché par l’équipe de France en Coupe du monde ?
On en a déjà parlé entre nous, tout le monde a conscience de l’importance de ce match. Donc ça viendra naturellement. Même si l’équipe est jeune, on a quand même des joueurs d’expérience qui ont l’habitude de jouer avec l’équipe de France et de jouer des grands matchs aussi avec leur club, donc je ne me fais pas de soucis pour ça.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant