Dimitri Szarzewski : « On nous donne une deuxième chance »

le
0

Le Racing 92 va jouer la finale du Top 14 contre Toulon à Barcelone ce vendredi (20h45), sa deuxième finale cette saison après celle perdue contre les Saracens en Champions Cup. Dimitri Szarzewski, le capitaine des Franciliens, espère que son équipe ne passera pas à côté d’un titre que tout un club attend depuis 26 ans.

Dimitri Szarzewski, est-ce qu’après avoir perdu en finale de Champions Cup, on prend cette finale du Top 14 comme une deuxième chance ? Oui forcément cela compte mais on ne reviendra pas dessus. Elle a été perdue, c’était une autre compétition donc c’est du passé. On était frustré, tous très déçus. Maintenant, on est dans une autre compétition, on nous donne une deuxième chance. J’espère qu’on ne passera pas à côté cette fois-ci et qu’on aura appris de nos erreurs. Maintenant, Toulon a des joueurs qui ont énormément d’expériences, qui ont l’habitude de ce type de rencontres. A nous de faire ce qu’il faut et de ne pas avoir de regrets à la fin du match. Est-ce que cette finale perdue peut avoir un effet positif ce vendredi ? Comme on l’a dit, au Racing soit on gagne des titres soit on apprend de nos défaites. Lors de la finale de la Champions Cup, on a énormément appris et j’espère qu’on ne refera pas les mêmes erreurs. La chose qu’on a retenu, c’est de ne pas faire des fautes.

Dimitri Szarzewski : « On est passé à autre chose »

Il y a eu pas mal de critiques concernant l’arbitrage de Mr Ruiz lors de la demi-finale face à Clermont. Comment le ressentez-vous ? Par moment, c’est frustrant d’entendre parler surtout quand Monsieur De Cromières (président de Clermont, ndlr) est venu parler de la filière biterroise, insinuant qu'on connaissait les arbitres. C’est vrai que je connais Monsieur Ruiz comme je connais d’autres arbitres comme Mathieu Raynal. Si on suit le raisonnement de Monsieur De Cromières, Mathieu Raynal est catalan, Guilhem Guirado est catalan donc il se pourrait que les Toulonnais soient avantagés. Et sincèrement je ne le pense pas du tout. Je pense que les arbitres sont professionnels et impartiaux avec un métier pas toujours facile où ils sont souvent critiqués. Dans votre discours d’avant match, est ce que vous parlerez de cette finale perdue avec vos coéquipiers ? On en parle déjà entre nous mais non on ne va pas en parler pendant des discours de préparation. C’était la coupe d’Europe, maintenant c’est le championnat, on est passé à autre chose. Le Camp Nou a la particularité d’avoir une chapelle. Allez-vous prier avant le match ? En ce qui me concerne, par curiosité j’irai voir mais je n’irai pas prier. Je n’ai pas l’habitude de le faire mais je sais qu’il y a des croyants dans notre groupe, notamment les Fidjiens. Avec notre envoyé spécial à Barcelone, Julien Chalouette.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant