Dimanche pyrénéen pour François Hollande

le
2
NCHE PYRÉNÉEN POUR FRANÇOIS HOLLANDE
NCHE PYRÉNÉEN POUR FRANÇOIS HOLLANDE

par Elizabeth Pineau

BAGNERES DE BIGORRE, Hautes-Pyrénées (Reuters) - François Hollande s'est rendu dimanche dans les Pyrénées à la rencontre d'élus de communes récemment touchées par d'importantes inondations et a invité, à l'occasion du passage de la caravane du Tour de France, les touristes à venir passer leurs vacances dans la région.

"Que peut faire l'Etat aujourd'hui ? Evaluer l'ampleur des dommages et notamment ceux qui ne sont pas remboursés par les assurances", a déclaré le chef de l'Etat à Bagnères-de-Luchon (Haute-Garonne) dont le parc de la Réserve de la Pique a été dévasté par les inondations.

"Nous avons à mettre en place un mécanisme exceptionnel. La solidarité n'est pas un message vide de sens", a-t-il ajouté lors d'une réunion avec une vingtaine d'élus de communes sinistrées.

Pour le maire PS de la ville, Louis Ferré, le retour à la normale "sera long et le prix à payer sera lourd."

"Nous avons besoin d'une aide financière conséquente de la part de l'Etat pour éviter que d'autres catastrophes de ce type se produisent", a-t-il déclaré. "Je suis convaincu que vous serez pour nos belles Pyrénées un faiseur de beau temps", a-t-il dit au chef de l'Etat.

Après s'être offert un bain de foule sous le soleil au pied des montagnes, François Hollande s'est rendu en hélicoptère à Barèges, dans les Hautes-Pyrénées, une autre commune touchée par les spectaculaires crues du mois de juin.

Selon la Chambre de commerce, 400 entreprises ont été touchées, directement ou non, dans le département des Hautes-Pyrénées. Les inondations ont causé entre 70 et 80 millions d'euros de dégâts pour les seules infrastructures publiques, a dit le préfet.

"L'Etat complétera tous les dispositifs pour qu'il n'y ait pas de conséquences sur les finances locales qui sont modestes", a assuré François Hollande aux élus des petits villages alentour. "L'Etat fera son devoir en terme de solidarité nationale avec des procédures exceptionnelles, avec des subventions en plus des aides des collectivités locales et des assurances."

VACANCES

Le chef de l'Etat a profité de son déplacement dans la région pour suivre une partie de la 9e étape du Tour de France, remportée par l'Irlandais Daniel Martin, et inviter les Français à venir dans la région.

"Il est important que (le Tour de France) puisse aussi être un moyen de mobiliser tous ceux qui aiment cette région pour leur dire qu'ils peuvent y venir dès à présent", a-t-il dit. "Aujourd'hui il n'y a aucune raison de ne pas venir dans les Pyrénées pour passer ses vacances".

Interviewé sur France 2 à l'arrivée du Tour de France à Bagnères-de-Bigorre, François Hollande a salué la décision de reverser l'intégralité des prix de la course de l'étape aux sinistrés des Pyrénées.

"Ça doit être aussi une course de solidarité par rapport aux Pyrénées", a-t-il dit. "C'est une très belle mobilisation, la solidarité ce n'est pas un mot, c'est vraiment un acte."

Deux semaines après les révélations liées au dopage présumé de Laurent Jalabert en 1998, François Hollande a exprimé le souhait de tourner la page.

"Aujourd'hui je veux croire que le Tour est propre, que toutes les mesures ont été prises", a-t-il déclaré. "Il faut que ce soit une belle image pour le sport. Je veux que ça soit vraiment derrière nous."

Une rencontre avec des agriculteurs affectés par les inondations était prévue en fin de journée.

Edité par Marine Pennetier et Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le dimanche 7 juil 2013 à 19:49

    Le pingouin se promène ...

  • frk987 le dimanche 7 juil 2013 à 18:16

    Suivre une étape du tour, vraiment s'il n'a que ça à faire, c'est à désespérer. Toujours une journée de vacances de prise aux frais du contribuables. Combien par an ??? 200 ou 300 ??? il va finir par battre les enseignants en jours réels de travail.