Dimanche, les Maliens jouent leur avenir à la présidentielle

le
0
Sept mois après l'intervention militaire française, le premier tour de scrutin de la présidentielle promet d'être imparfait et pourrait être perturbé par des actions violentes.

L'élection présidentielle malienne aurait dû se tenir en avril 2012. Au lieu de cela, le pays a connu un coup d'État militaire, l'occupation des deux tiers de son territoire par des groupes islamistes armés, et une guerre de reconquête menée avec le soutien des alliés français et ouest-africains. Aussi le premier tour de cette élection présidentielle, auxquels sont conviés près de sept millions d'électeurs dimanche, apparaît-il comme un moment historique pour le pays.

Vingt-sept candidats - un nombre pléthorique - sont en lice pour entrer au palais présidentiel de Koulouba et succéder à Dioncounda Traoré, président de la République par intérim. Parmi eux d'anciens ministres et premiers ministres, comme Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé, les deux grands favoris. Les autres c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant