Dimanche au Bourget, Hollande parlera "de lui et de la France"

le
0
FRANÇAOIS HOLLANDE VA PARLER "DE LUI ET DE LA FRANCE"
FRANÇAOIS HOLLANDE VA PARLER "DE LUI ET DE LA FRANCE"

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Premier acte majeur d'une campagne déjà active, François Hollande s'adresse dimanche aux Français dans un premier grand discours où le candidat parlera "de lui, de l'état du pays et de la façon dont il voit la France", annoncent ses proches.

"Il croule sous les notes mais c'est lui qui écrit son discours", dit un membre de l'équipe du candidat socialiste, à deux jours de l'intervention de ce dernier devant quelque 10.000 personnes dimanche au Bourget (Seine-Saint-Denis).

"François Hollande. Grand rassemblement", titre sobrement l'affiche annonçant l'événement au-dessus d'une photo de l'intéressé dans son uniforme de candidat - costume et cravate sombres.

"C'est le premier grand moment de ce début d'année", résume Bruno Le Roux, l'un de ses porte-parole.

"Il parlera de l'état du pays, de la façon dont il voit la France, de lui, de ce qui l'anime et des ressorts qui font qu'aujourd'hui, il est le meilleur pour devenir président", ajoute le député, soutien de longue date du candidat.

Peu de choses ont filtré sur le contenu de cette intervention, préparée avec l'aide de son équipe et d'une ancienne "plume" de Lionel Jospin, Aquilino Morelle.

Jean-Marc Ayrault, conseiller spécial du candidat, témoigne : "François Hollande demande beaucoup de notes, beaucoup d'informations, beaucoup d'éléments mais son discours, c'est le sien".

VALEURS

Bruno Le Roux souligne qu'"à la différence du président de la République, François Hollande ne lit jamais un discours qu'il n'a pas préparé lui-même. Il pourrait avoir la meilleure plume, il ne se sentirait pas à l'aise avec quelque chose auquel il n'a pas réfléchi".

Le député de Corrèze devrait lever un peu le voile sur sa personnalité ; les Français savent en définitive peu de choses sur cet acteur politique qu'ils côtoient depuis plus de 30 ans, ancien secrétaire du Parti socialiste, né à Rouen il y a 57 ans.

Selon son directeur de communication, Manuel Valls, "il parlera de son rapport à l'histoire de la gauche, de sa place dans cette histoire, de son rapport à la France. Il dira pourquoi il faut un changement dans ce pays, la manière dont il a conçu sa candidature".

Du "rêve français" au "changement, c'est maintenant" en passant par "le président de la justice" et "l'espérance lucide", formule empruntée au poète martiniquais Aimé Césaire, le candidat Hollande distille depuis des semaines les valeurs sur lesquelles il veut s'appuyer sur le chemin de l'Elysée.

Son discours, qui devrait durer moins de deux heures et être précédé d'une animation sur scène, appelle par avance la comparaison avec ceux qui lancèrent il y a cinq ans les campagnes de Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.

"J'ai changé", avait affirmé le futur président le 14 janvier lors d'un "show" politique porte de Versailles.

Le 11 février suivant à Villepinte, Ségolène Royal, mère des quatre enfants de François Hollande, disait vouloir, la main sur le ventre, "pour tous les enfants qui naissent et qui grandissent en France ce qu'(elle) a voulu pour (ses) propres enfants".

Des éléments programmatiques saupoudrés pendant et depuis la primaire du PS devraient figurer dans le discours du Bourget.

La "plate-forme" proprement dite, préparée sous la houlette de l'ancien ministre de l'Economie Michel Sapin, fera l'objet d'une conférence de presse séparée du candidat, jeudi à Paris.

RASSEMBLER

"François Hollande va annoncer à la fois le chemin pour sortir de la crise et pour retrouver une France qui soit plus prospère et plus juste. C'est le coeur de ses propositions", déclarait cette semaine Martine Aubry.

La première secrétaire du Parti socialiste animera dimanche matin au Bourget une réunion de mobilisation de quelque 2.000 cadres, militants et élus amenés à participer aux campagnes présidentielle et législatives.

L'occasion de préparer les centaines de réunions publiques qui seront organisées dans toute la France d'ici les échéances du printemps.

Toujours en tête dans les sondages, au premier comme au second tour, François Hollande voit son avance se réduire à peu à peu, et grimper derrière lui les cotes du centriste François Bayrou et de la présidente du Front national Marine Le Pen.

En attendant l'entrée en lice du président Nicolas Sarkozy, qui doit s'adresser au pays à la fin du mois.

S'il tient compte des concurrences présentes et à venir, "François Hollande s'adresse à tous les Français", souligne Manuel Valls. "Il n'est pas dans la course aux segments, il veut rassembler tous les électorats, toutes les sensibilités".

Le message du Bourget délivré, François Hollande sera le soir l'invité du journal de TF1. Il est annoncé mardi dans le Var et vendredi à Grenoble.

Edité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant