Dijsselbloem, un inconnu à la tête de l'Eurogroupe

le
0
Le ministre néerlandais social-démocrate des finances depuis onze semaines, doit être choisi ce soir par ses pairs de l'Union européenne en remplacement du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

Est-ce la conviction que l'euro a passé le pire, ou la règle qui fait que l'Europe préfère souvent un homme de l'ombre à une forte tête? Après huit ans de mandat confiés à un Jean-Claude Juncker inclassable et souvent écrasant, l'Eurogroupe s'apprête à passer sous la coupe d'un président dont personne ne semble redouter les écarts. Sauf coup de théâtre, les 27 ministres porteront ce soir à la tête de leur club, institution clé de la gestion de crise, un quasi-inconnu: Jeroen Dijsselbloem, 46 ans, ministre néerlandais des Finances depuis onze semaines, après des années de seconds rôles au Parti travailliste. Pour ses pairs, l'homme est une page blanche, comme le furent le président du Conseil, Herman Van Rompuy, et la haute représentante de l'UE, Catherine Ashton, choisis ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant