Dijsselbloem espère une évaluation des banques "déplaisante"

le
0
A DAVOS, LE PRÉSIDENT DE L'EUROGROUPE ESPÈRE UNE ÉVALUATION DES BANQUES "DÉPLAISANTE"
A DAVOS, LE PRÉSIDENT DE L'EUROGROUPE ESPÈRE UNE ÉVALUATION DES BANQUES "DÉPLAISANTE"

DAVOS, Suisse (Reuters) - Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a dit souhaiter samedi que les tests de résistance des principales banques de la zone euro, qui doivent être réalisés au printemps, recèleront des "mauvaises nouvelles" qui attesteront de la crédibilité du processus d'évaluation.

"J'espère que cela fera apparaître des choses déplaisantes car cela nous donnerait confiance quant au fait que (l'évaluation bancaire) est faite correctement", a dit le président de l'Eurogroupe, qui rassemble les ministres des Finances de la zone euro, lors du Forum économique mondial de Davos.

La Banque centrale européenne (BCE), appelée à devenir superviseur unique du secteur bancaire de la zone euro, entend au préalable mener une inspection des bilans des 130 à 140 principaux établissements qu'elle aura à surveiller.

Elle mène en ce moment un "examen de la qualité des actifs" (asset quality review, AQR) de chacune des banques dont la valorisation excède 30 milliards d'euros ou 20% du produit intérieur brut (PIB) de leur pays, ainsi que celles qui auront reçu des aides publiques.

Elle procédera ensuite à une série de tests de résistance ("stress tests") qui pourraient notamment faire apparaître de nouvelles créances douteuses chez certaines banques, en particulier en Italie et en Espagne, selon le Fonds monétaire international (FMI).

Paul Taylor et Paul Carrel; Marc Angrand et Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant