Dijon : François Rebsamen retrouve son siège de maire

le , mis à jour à 00:03
4
Dijon : François Rebsamen retrouve son siège de maire
Dijon : François Rebsamen retrouve son siège de maire

Elu au premier tour de scrutin à la majorité absolue, François Rebsamen, 64 ans, a retrouvé son fauteuil de maire de Dijon (Côte d'or), ce lundi, en remplacement d'Alain Millot décédé fin juillet. Il retrouve ainsi le siège qu'il avait occupé de 2001 à 2014, avant de le céder à son premier adjoint pour entrer au gouvernement. L'opposition municipale de droite n'avait pas présenté de candidat. Le conseiller Front national Edouard Cavin a recueilli deux voix. Onze bulletins blancs ont également été recensés.

«J'avais pris l'engagement de revenir, eh bien me revoilà», a déclaré François Rebsamen une fois installé dans le fauteuil de maire, après avoir eu une «première pensée» pour son prédécesseur, décédé le 27 juillet d'un cancer. Après la mort de ce dernier, l'annonce par le ministre de sa volonté de reprendre les rênes de la ville de Dijon sans pour autant abandonner immédiatement ses fonctions parisiennes avait provoqué, selon l'intéressé, un «immense quiproquo» entre lui-même et l'Elysée.

Moment d'émotion au Conseil municipal je retrouve les visages amis un absent manque cruellement je te salue Alain pic.twitter.com/dofv4chZ7j— François Rebsamen (@frebsamen) 10 Août 2015

Comme il l'annonce dans «Le Parisien-Aujourd'hui en France» de ce jour, François Rebsamen démissionnera de son poste de ministre du Travail le 19 août prochain. «Je remettrai ma démission le 19 août, à la fin du prochain Conseil des ministres», a-t-il répété à Dijon devant le conseil municipal extraordinaire, ajoutant n'avoir «jamais envisagé» de cumuler les deux fonctions, conformément à la charte de déontologie des membres du gouvernement.

Parmi ses successeurs possibles au ministère du Travail sont cités les noms d'Alain Vidalies, actuel secrétaire d'Etat aux Transports, du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, ou de Jean-Marc Germain, un proche de Martine Aubry. Pour le président ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4760237 le mardi 11 aout 2015 à 02:32

    et le navire finit de sombrer, mais sans les rats

  • bordo le lundi 10 aout 2015 à 19:23

    On plante le pays sur le chômage, on va planter une ville parce que l'on a pas tous ses trimestres... La vie en Socialie n'est-elle pas belle pour les grands féodaux ?

  • M2734309 le lundi 10 aout 2015 à 17:59

    Les rats quittent le navire !

  • M940878 le lundi 10 aout 2015 à 16:17

    planque sur planque , c'est beau la vie de fonc socialiste en France !