Dijon : François Hollande à la recherche de «l'unité du pays» perdue

le
4
Dijon : François Hollande à la recherche de «l'unité du pays» perdue
Dijon : François Hollande à la recherche de «l'unité du pays» perdue

François Hollande s'est posé dimanche à Dijon (Côte-d'Or) en rassembleur face aux déchirements de la gauche, notamment entre «frondeurs» et «modernistes» au sein du Parti socialiste, affirmant que «ce que doit rechercher un président de la République, c'est l'unité du pays, alors que nous sommes dans un moment où tout est fragmenté, tout est divisé, tout est séparé, tout est exacerbé».

«C'est toujours un combat difficile l'unité, pas simplement dans les groupes politiques ou dans les partis», a affirmé le chef de l'Etat devant le 25 congrès de la Fédération Léo Lagrange, un mouvement d'éducation populaire, faisant allusions aux déchirements dans sa majorité. «Donc ma tâche, mon rôle, mon devoir, c'est de réunir, de faire comprendre que nous sommes tous ensemble, que nous avons besoin de destin commun, de bien commun, de lien commun et de sens commun pour vivre ensemble. C'est ça, le message de la République», a-t-il poursuivi.

Finir d'évoquer un «un âge d'or» passé

Dans un discours de près d'une heure, brassant tous les sujets mais sans annonce particulière, le chef de l'Etat s'est en pris à «ceux qui pensent que la France doit être forcément tourmentée et nostalgique, qui pensent que c'était mieux avant» et se référant à «un âge d'or» passé.

«Le débat public a pris ces dernières années, peut-être même ces derniers mois, un tour nouveau», a-t-il déploré à propos de ces discours défaitistes.

«Il ne faut pas imaginer que nous allons faire la France de demain à l'image de celle d'hier», a préconisé François Hollande appelant à «construire l'avenir»  avec un «esprit de conquête de liberté».

Marisol Touraine «attachée» au nom du Parti socialiste

La ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine s'est dite «attachée» au Parti socialiste et à son nom, «un beau nom, lors de l'émission 12/13 Dimanche de France 3, interrogée sur un éventuel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le dimanche 26 oct 2014 à 23:00

    Il divise par le pays par des réformes stupides, il monte les français les uns contre les autres et il parle d'unité. Et en plus il est grotesque.

  • jfvl le dimanche 26 oct 2014 à 18:39

    Gonflé ! Après avoir divisé les français sur tous les sujets et exacerbé les antagonismes il prétend chercher ce qu'il a lui même détruit.

  • ltondu le dimanche 26 oct 2014 à 17:38

    Dehors ce jean-foutre ! joue la montre pour finir son mandat...

  • M5441845 le dimanche 26 oct 2014 à 16:43

    Avec "moi président" le pays explosera. C'est presque fait. Il ne manque plus que la hausse des taux d’intérêts (simple question de temps) et on explosera pour de bon.