Dijon - Dall'Oglio : « On ne vient pas en L1 pour y faire un passage »

le
0
Dijon - Dall'Oglio : « On ne vient pas en L1 pour y faire un passage »
Dijon - Dall'Oglio : « On ne vient pas en L1 pour y faire un passage »

Olivier Dall’Oglio débute sa cinquième saison sur le banc de Dijon. La première parmi l’élite, où l’ancien défenseur espère s’installer dans la durée.

Olivier Dall’Oglio, à trois semaines de la reprise de la Ligue 1, êtes-vous satisfait du début de la préparation ? On est dans une phase intéressante, même si c’est essentiellement du travail physique. On a commencé par trois jours de tests pour pouvoir avoir des chiffres sur chaque joueur. Cela a pris du temps mais à l’arrivée, je pense qu’on va être gagnants sur le travail individualisé. Donc oui, effectivement, c’est un bon début de saison. On va maintenant attaquer les matchs amicaux. Quels enseignements avez-vous tiré du premier passage raté de Dijon en 2011-12 ? La saison avait bien débuté, il y avait des résultats, du bon travail, et puis après, il y a eu pas mal de problèmes internes qui n’ont pas été suffisamment anticipés. Il y a aussi eu des problèmes de personnes qui ont perturbé la vie de groupe. Le recrutement au Mercato d’hiver a aussi perturbé le groupe. Pour moi, le club n’aurait pas dû redescendre. J’en ai retenu des leçons, notamment sur l’anticipation des problèmes qu’on va pouvoir rencontrer. On va gagner moins de matchs que la saison dernière, il va falloir rester sereins, ça va être primordial. Et il faut faire un minimum d’erreurs sur le recrutement.

Dall’Oglio : « On s’attelle d’abord à travailler sur le plan défensif, à être solide »

Vous restez sur quatre saisons en Ligue 2. Est-ce que la montée en Ligue 1 va changer quelque chose dans votre façon de manager ? De manager, non, parce que j’ai une vision assez claire de ce que je veux faire. Ce qui va changer, ce sont nos adversaires, qui seront d’une grosse qualité. On va s’adapter à cela mais dans la manière de manager, il n’y a pas spécialement de changements. Je ne vais pas partir la fleur au fusil et dire « on va faire du jeu, on va attaquer ». On s’attelle d’abord à travailler sur le plan défensif, à être solide, tout en cherchant à jouer un peu. Mais l’essentiel sera de travailler sur le maintien, sans bouleversement dans la manière de manager les hommes. Ce qu’a fait Angers la saison dernière peut donc être un modèle pour vous ? Je trouve que leur plan de jeu était clairement défini : une grosse défense et les coups de pied arrêtés. Avec de bons joueurs de Ligue 2. La stratégie a été gagnante. Ce sera différent pour nous car on n’a pas tout à fait les mêmes joueurs. Je suis dans une phase d’observation pour étudier les joueurs qui viennent de nous rejoindre et ensuite, on mettra en place notre propre stratégie. Mais c’est vrai que se mettre à l’abri comme a su le faire Angers la saison dernière, c’est intéressant, ça permet de vivre une saison plus sereine que celle de Troyes.

Dall’Oglio : « Ça me motive de travailler avec des joueurs comme Martin »

Vous avez réussi à attirer deux noms lors de ce Mercato : Florent Balmont et Marvin Martin. C’est important pour le DFCO de faire venir des joueurs de cette trempe ? Oui, tout à fait, c’est très important. On a une bonne image, on est le petit Poucet. Le DFCO dégage cette image de club assez familial au niveau de la proximité qu’on a avec les joueurs. Cette proximité, j’y tiens beaucoup. On a aussi l’image d’un club formateur. Cela nous aide à convaincre des joueurs comme Florent Balmont et Marvin Martin de nous rejoindre. On a besoin de ces joueurs qui ont du talent et de l’expérience, c’est ce qui nous manque un peu. Qu’est-ce qui a motivé la décision de prendre Marvin Martin ? C’est un joueur qu’on connait depuis longtemps. Le voir blessé ou sur un banc de touche, c’est toujours malheureux. On lui donne d’abord la possibilité de bien travailler, plus sereinement, à l’abri des regards et avec moins de pression. On veut le remettre en selle. Pour lui, ça peut être un renouveau. Ça me motive de travailler avec des joueurs comme ça. On sait qu’il n’y a aucun problème niveau mentalité, il y a juste eu un cumul de soucis qui lui sont arrivés. Le talent il l’a, on ne peut pas lui enlever. Je pense qu’à l’abri des regards, c’est peut-être pas plus mal pour Marvin, ça correspond sans doute plus à son caractère.

Dall’Oglio : « On risque de bouger encore sur le recrutement »

Le Mercato est terminé ou le club a encore des besoins ? Comme on va rentrer dans les matchs amicaux, je vais pouvoir observer l’équipe et voir où on en est. On fait toujours des paris parce qu’on n’a pas toujours le choix et on va voir si ces paris sont gagnants. Avec le staff, si on sent certaines faiblesses, on aura toujours la possibilité de se renforcer puisque le Mercato se termine le mois prochain. Je voulais surtout avoir 90% de l’équipe pour travailler, pour faire une pré-saison qui pour moi est primordiale. Mais on risque de bouger encore sur le recrutement. Les mouvements peuvent aussi être liés aux départs, on pense à Arnaud Souquet qui est suivi par Nice… Oui, effectivement, il y avait une demande. Mais on n’est pas vendeur et on n’était pas satisfait de ce qu’on nous proposait donc pour le moment, Arnaud est là et est bien là. Vous qui n’avez connu que la Ligue 2 et qui êtes quelqu’un d’assez discret, ne craignez-vous pas cette grosse médiatisation en Ligue 1 ? Je suis plutôt discret parce que j’étais entraîneur de Ligue 2 (rires). En Ligue 2, on n’est pas vraiment exposé… Après, je ne suis pas du genre à me mettre en avant, ce n’est pas mon truc. Maintenant, ça ne m’a pas empêché d’être élu meilleur entraîneur de Ligue 2 la saison dernière, il suffit de bien travailler. La médiatisation ne me dérange pas. Je ne la cherche pas mais je ne la fuis pas non plus. Cela fait partie du jeu. Dijon étant un petit club, on a aussi besoin de cet éclairage, on a besoin de savoir qu’on existe. De toute façon, on ne vient pas en Ligue 1 pour y faire un passage. On vient pour s’y installer en toute humilité et sans le crier sur tous les toits. On est tout jeune, on travaille bien. Il va falloir encore bosser mais on se pliera à tout ce qu’on nous proposera. Et si effectivement il y a une hypermédiatisation en Ligue 1, on fera avec.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant