Dijon arrache une dent aux Monégasques !

le
0
Dijon arrache une dent aux Monégasques !
Dijon arrache une dent aux Monégasques !

Même rapidement mené face à Monaco, le DFCO n'aura pas abdiqué. Une philosophie payante puisque les Dijonnais arrachent le nul en fin de partie. Et à juste titre, du coup.

Dijon 1-1 Monaco

Buts : Sammaritano (87e) pour Dijon // Carrillo (17e) pour Monaco

Sept face à Metz. Six face à Nancy. Le DFCO était prévenu, les Monégasques ne font preuve d'aucune pitié face aux promus cette saison. La fessée semblait forcément inévitable. Étrange, donc, de voir les joueurs bourguignons afficher des mines si heureuses alors que le tableau d'affichage indique la 87e minute de jeu. Sur le terrain comme sur le banc, tous les Dijonnais baignent dans le bonheur. La raison ? Frédéric Sammaritano vient de marquer. Pas une simple réduction du score, hein. Non, un but égalisateur. Un but qui offre un point si inespéré en début de match, mais tellement mérité au vu de la rencontre, et notamment de cette seconde période où les hommes de Dall'Oglio auront livré une performance très solide. Presque héroïque. De quoi fêter ce match nul comme une victoire.

Carrillo en renard


Le thermomètre qui flirte avec le zéro est loin d'être la principale préoccupation des Dijonnais, ce mardi soir. Loin, en tout cas, derrière les statistiques hallucinantes de l'AS Monaco sur les trois dernières journées de Ligue 1 : trois victoires, treize buts inscrits, zéro encaissé. De quoi trembler peu importe la température, en fait. Alors forcément, même s'il est conseillé de se déplacer lors des périodes de grand froid, les Bourguignons préfèrent rester sagement derrière pour essayer d'éviter le pire. Une tactique payante pendant…dix-sept minutes. Soit le moment choisi par Baptiste Reynet pour commettre une grosse faute de main sur une frappe de Sidibé ; à l'affût, Carrillo surgit pour ouvrir le score d'un tacle de renard. Un peu cruel pour des Dijonnais qui, même sans grande folie, se montrent plutôt intéressants dans le jeu. Et même parfois dangereux comme sur cette frappe de Rüfli qui vient titiller le poteau de Subasic. Malgré tout, le but monégasque n'a fait que renforcer la confiance des joueurs de Jardim qui gèrent plutôt sans pression cette première période.

Sammaritano en héros


Dans le vestiaire dijonnais

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant