digiSchool, champion français de l'e-éducation, vise l'Europe

le
0
digiSchool, champion français de l'e-éducation, vise l'Europe
digiSchool, champion français de l'e-éducation, vise l'Europe

Après les transports, l'hôtellerie, le tourisme et la presse, l'enseignement fait sa révolution numérique. En pointe dans cette rupture, une startup française vient de lever les fonds nécessaires à son ambition de devenir leader européen de l'e-éducation."Des établissements d'enseignement supérieur prestigieux font appel à nos technologies car leurs professeurs ont le sentiment de perdre leur auditoire, qui passe tout son temps sur téléphone portable ou tablette", explique Anthony Kuntz, l'un des cofondateurs de la société lyonnaise digiSchool.Après les biotechs (les jeunes entreprises spécialisées dans les biotechnologies), les fintechs (dans la finance) ou autres cleantechs (dans l'environnement), l'+edtech+ a le vent en poupe."Les entreprises du secteur ont levé plus de 1,5 milliard de dollars aux Etats-Unis en 2014 et plus encore en 2015", souligne M. Kuntz, lors d'un entretien à l'AFP.Sa société, elle, vient de réunir 14 millions d'euros à l'occasion d'une recomposition de son tour de table. Somme respectable qui doit lui permettre, après s'être hissé en dix ans au premier rang français, d'occuper la même position au niveau européen.digiSchool propose des cours (y compris sur vidéo), des quiz et des épreuves test, des annales et leurs corrections. Avec même une application "snapSchool" qui permet à l'élève de demander l'aide de la communauté pour faire ses devoirs. "C'est une extension numérique de la salle d'étude: seuls ceux qui sont prêts à aider pourront se faire aider à leur tour", explique M. Kuntz.Tout cela gratuitement. Mais pour accéder à ces services, l'élève doit remplir un questionnaire fouillé, précisant où il est scolarisé et la nature des études qu'il compte mener. Une mine d'or pour les écoles qui peuvent adresser des propositions très ciblées à leurs futurs étudiants... moyennant le versement d'une commission à digiSchool."Tous les jours, ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant