Difficiles tractations entre Ankara et le PKK

le
0
La Turquie cherche à négocier une sortie de crise dans son conflit sanglant avec les Kurdes du PKK et leur chef, Abdullah Öcalan.

À Istanbul

«Les prisonniers turcs» détenus par la guérilla kurde pourraient être libérés d'ici à la fin de la semaine, espère Gültan Kisanak, vice-présidente du Parti pour la paix et la démocratie (BDP), vitrine politique du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). En s'exprimant publiquement sur la libération possible d'une vingtaine d'otages, des fonctionnaires et des militaires qui ont été enlevés dans le sud-est de la Turquie, la représentante du parti pro-kurde donne à l'opinion publique turque un gage de la volonté des rebelles de faire aboutir les négociations engagées avec Ankara. Elle s'est exprimée depuis le Kurdistan irakien, où elle se trouvait ce week-end avec d'autres personnalités kurdes de Turquie. La délégation s'est rendue dans les monts Qandil, dans le nord de l'Irak, pour s'entretenir avec les ch...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant