Difficile d'imaginer les Champs-Élysées sans Virgin, pour les habitués

le
0
Reportage au magasin amiral de l'enseigne de produits culturels alors que l'entreprise a annoncé vouloir déposer le bilan.

Comme si de rien n'était, ils vaquent à leurs occupations, garnissent les rayons, renseignent les clients. Au même instant, le sort de ces deux employés, et plus largement celui des quelque 1 000 salariés de Virgin en France, se joue lors du comité d'entreprise extraordinaire convoqué lundi - et qui se poursuivra mardi - après l'annonce, vendredi dernier, du projet de dépôt de bilan du distributeur de produits culturels. «Ici, nous serons le premier bouchon à sauter car, sur les Champs, le loyer est devenu vraiment exorbitant (+ 30 % en moyenne en 2012, avec des pointes à 18 000 euros le m², NDLR) et les rumeurs de fermeture circulent déjà depuis plusieurs années, rappelle Nicolas. Je ne peux donc pas être surpris.» À l'instar de son collègue Damien, venu se joindre à la discussion. «Si Virgin disparaît, la Fnac finira par suivre car nous ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant